Version classiqueVersion mobile

Fukushima, dix ans après

 | 
Cécile Asanuma-Brice

Le peuple s’organise

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Citoyens et chercheurs mobilisés pour la révision de la zone de contamination

Face à ces directives incertaines et au refus des autorités d’évacuer les populations au-delà de 30 kilomètres de la ville de Fukushima, des chercheurs ne faisant pas partie des « experts officiels » se mobilisèrent et des centres de mesures citoyens se formèrent pour faire bouger les lignes. Leur travail d’information à grande échelle, en particulier la réalisation des premières cartes de répartition de la contamination, contraignit le Gouvernement à produire ses propres cartes et déboucha sur une première révision de la zone d’évacuation, un mois après la catastrophe, le 22 avril 2011, engendrant l’évacuation tardive de communes telles que le village d’Iitate. La délimitation cette zone était un enjeu crucial car elle permettait la protection de la population en lui assurant une partie des moyens matériels et financiers pour se réinstaller dans des zones plus saines (droit au relogement dans des hébergeme...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search