Version classiqueVersion mobile

L’invention de la social-démocratie allemande

 | 
Karim Fertikh

Remerciements

Texte intégral

1Cette monographie a été rendue possible grâce au soutien d’un certain nombre de personnes à qui je veux exprimer ici toute ma reconnaissance : Michel Offerlé qui l’a dirigée ; Paula Cossart, Étienne Ollion et Benjamin Thibaut qui l’ont accompagnée avec bienveillance plusieurs années durant. Stève Bernardin, Marie Blanchard, Elsa Favier, Antoine Fersing, Magdaléna Hadjiiski, Mathieu Hauchecorne, Alexandre Hobeika, Sylvain Laurens, Marion Rabier, Jay Rowell, Nadine Willmann m’ont aussi apporté une aide précieuse en relisant le texte de ce qui était alors une trop longue thèse. Qu’ils soient ici remerciés. Je veux également saluer les membres de mon jury de thèse, auxquels la réécriture du manuscrit doit beaucoup : Ingrid Gilcher Holtey, Bernard Pudal, Frédéric Sawicki, Sylvain Schirmann et Michael Werner. Les recherches qui sont à l’origine de ce livre n’auraient pas été possibles sans l’appui du personnel de l’Archiv für der sozialen Demokratie de la Friedrich Ebert Stiftung (en particulier Wolfgang et Petra) et de la bibliothèque de la fondation (Jacques Paparo) : qu’ils soient assurés de toute ma reconnaissance.

2Ce livre a bénéficié du prix de la meilleure thèse en sciences sociales du Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA). C’est ce prix qui en a rendu possible la publication. Que l’ensemble des membres du jury trouve ici l’expression de ma grande gratitude.

3Je voudrais tout particulièrement remercier Christophe Duhamelle et Nathalie Faure pour leurs encouragements et leur relecture attentive du manuscrit. Leur soutien tout au long du travail de réécriture a été inestimable. Certains passages ont bénéficié des conseils et de la relecture d’Hugo Canihac et de Julie Sedel : merci à eux deux pour leur soutien. Je remercie également Astrid Thorn-Hillig pour sa patience à toute épreuve. Valérie Lozac’h sait aussi ce que ce travail doit à son soutien. Ma reconnaissance va enfin, et pour une large part, à Fanny Weiss, infatigable et redoutablement efficace relectrice des éditions de la MSH, à laquelle je ne saurais dire ma gratitude pour son soutien.

4Je dédie ce livre à la mémoire de Frithjof Brauer (1980-2009), pianiste et astrophysicien, qui était là au tout début.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search