Version classiqueVersion mobile

« Et les grands cris de l’Est »

 | 
Sophie Goetzmann

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre est une reprise de ma thèse de doctorat soutenue à l’université de Paris-Sorbonne le 10 décembre 2016. À l’issue de ce long parcours, débuté il y a maintenant dix ans, je souhaiterais exprimer tous mes remerciements aux personnes et aux institutions qui m’ont aidée et encouragée.

2Ma gratitude va en premier lieu à mon directeur de thèse, Arnauld Pierre. Son enthousiasme à l’égard de mes recherches depuis mes années de master a constitué une motivation essentielle à la réalisation de ce travail, de même que son soutien indéfectible au cours de ces dernières années.

3Je remercie également les membres de mon jury de thèse, dont les remarques et conseils ont contribué à la reprise de mon manuscrit en vue de la présente publication : Uwe Fleckner, Maria Stavrinaki et Pascal Rousseau, à qui je dois entièrement mon intérêt pour l’œuvre d’avant-guerre de Robert Delaunay.

4J’ai eu l’immense chance et privilège de pouvoir mener une grande partie de ce travail au Centre allemand d’histoire de l’art de Paris. J’adresse ici toute ma reconnaissance à son ancien directeur, Andreas Beyer, qui m’a offert l’opportunité de rejoindre l’équipe, ainsi qu’à son directeur actuel, Thomas Kirchner, pour la confiance qu’il m’a toujours accordée. Mes pensées les plus chaleureuses vont à mes anciens et anciennes collègues. J’exprime une reconnaissance toute particulière à celles qui m’ont épaulée dans la réalisation du présent ouvrage : Mathilde Arnoux, pour son regard critique et ses remarques toujours pertinentes, et Sira Luthardt, pour son engagement et ses conseils avisés. Merci également à Olivier Grussi et à Guillaume d’Estève de Pradel pour leurs relectures attentives ainsi qu’à Jacques-Antoine Bresch pour la mise en pages.

5Mon travail de recherche n’aurait pas été possible sans le soutien financier de la Gerda Henkel Stiftung, qui m’a accordé un Promotionsstipendium durant trois années. Le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (ciera), l’Institut français d’histoire en Allemagne et l’université de Paris-Sorbonne ont également financé mes séjours à Berlin via des bourses d’aide à la mobilité. La publication de ce livre a enfin bénéficié de l’aide de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université, de l’École doctorale Histoire de l’art et archéologie (ED124) et du Centre André Chastel.

6Je remercie vivement celles et ceux qui, par leurs conseils et leur présence, m’ont accompagnée pendant mes recherches. J’ai une pensée particulière pour ma collègue et amie Julie Sissia qui, je l’espère, sait tout ce que ce travail lui doit.

7Un grand merci enfin à Christophe, à Foued et à mes parents, à qui je dédie ce livre.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search