Version classiqueVersion mobile

Des sauvages en Occident

 | 
Frédéric Saumade

Listes

Texte intégral

Tableaux

11. Nombre de bêtes et superficie par manade. 112

22. Prix pratiqués en 1988 chez le marquis de R. 174

33. Homologie matador/étalon. 180

44. Interrelation des deux niveaux hiérarchiques que l’homme projette sur les bovins « sauvages ». 194

55. Thèmes mythiques de la tauromachie. 264

Illustrations

61. Aires géographiques de l’enquête. X

72. Toros bravos andalous, « taureau » (biòu) camarguais 15

83. Affiche-programme des arènes de Séville. 22

94. Le taureau sort du toril côté soleil. 33

105. Le paseo. 38

116. « Comme sainte Véronique tendant le suaire vers le visage du Christ... ». 41

127. Picador observant les jeux de cape, face au public de l’ombre. 43

138. Passe droitière (derechazo), avec l’aide de l’épée factice, qui agrandit le leurre de la muleta. 52

149. Passe gauchère (natural), donnée sans l’aide de l’épée, toujours tenue de la main droite. 53

1510. L’idole des Sévillans, « droit comme un fuseau... ». 54

1611. Jeune novillero en garde pour l’estocade. 58

1712. Marsillargues (Hérault). Piste idealtypique, en quadrilatère – par opposition au cercle des arènes espagnoles – installées en permanence sur la grand-place du village devant la mairie. 62

1813. Toril, présidence et bistro à Marsillargues. 66

1914. Affiche-programme des arènes de Beaucaire, ou les taureaux protagonistes. 70

2015. Le cocardier surveille ses adversaires, tandis que le « tourneur » (à gauche) veut attirer son attention. 82

2116. Le formalisme souple de la présidence d’une course camarguaise. 84

2217. Le « raset ». 89

2318. L’« enfermée ». 91

2419. Le culte du « coup de barrière ». 94

2520. L’hiver est tombé sur la manade. 102

2621. Le bistournage, castration des jeunes mâles. 105

2722. Bourgino d’hiver dans les années cinquante. 107

2823. Encierro d’hiver à Saint-Laurent-d’Aigouze, ou la rupture de la limite entre espace tauromachique et espace public : la piste des arènes communique avec la place du village. 109

2924. Conduite du veau pour la ferrade. 117

3025. Préparation des « fers » à marquer. 118

3126. Jeu d’amateur dans le bouvau. 122

3227. Le rituel de la fête votive : bandido, vache de onze heures et apéritif. 126

3328. Course dans le « plan des théâtres » d’Aigues-Mortes 129

3429. L’« étalon neuf » s’envole. 134

3530. Tombeau du célèbre cocardier le Sanglier, à l’entrée du chemin qui mène au Cailar (Gard), la « Mecque de la tauromachie camarguaise »... et sa reproduction sur le papier d’emballage du boucher local, spécialisé dans la vente de viande des taureaux déclassés. 146

3631. Enfant-toréro en habit sombre dans un festival d’hiver 151

3732. Le cortijo et la plaza de tientas. 154

3833. Triage et conduite d’une vache pour la tienta. 159

3934. Jeux de piques et de muleta pour éprouver la combativité des jeunes vaches. 161

4035. Les enfants aident les vachers à maintenir la vache couchée après le test. 163

4136. Capea dans la sierra de Huelva. 179

4237. La fête de rue des origines. 200

4338. Corrida chevaleresque. 201

4439. Course à Arles au début du siècle : l’indistinction des officiants. 230

4540. Les raseteurs « bohèmes » du début du siècle. 233

4641. Le cocardier Tigre, immortalisé au côté d’une Arlésienne en cire. 247

4742. Le taureau Prouvenço, parangon de la « race Camargue ». 252

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search