Version classiqueVersion mobile

Apprentissages de la citoyenneté

 | 
Laura Seguin

Deuxième partie. Apprentissages du conflit, apprentissages de la participation

Chapitre 3. Le conflit, ça s’apprend… en participant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Instruire » les conflits face à leur évitement

La dimension politique d’un enjeu n’est pas nécessairement perçue dès le départ par l’ensemble des participants à un débat public, surtout s’il s’agit d’individus jusqu’alors peu politisés. Des travaux en sciences politiques montrent en effet que « la politisation effective des discussions – au sens où les interlocuteurs reconnaissent, à propos d’une question d’intérêt collectif, l’existence de points de vue divergents – est bien un phénomène rare » (Duchesne et Haegel 2004 : 883). La politisation est entendue à la fois comme conflictualisation et montée en généralité : la première suppose la reconnaissance de clivages sur un enjeu, c’est-à-dire que des « camps se donnent à voir » (ibid. : 884), que des lignes de partage entre groupes sociaux soient clairement identifiées ; quant à la montée en généralité, elle se caractérise par le dépassement de l’anecdotique pour se référer à des « principes généraux devant régir une société » (Hami...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search