Version classiqueVersion mobile

Habitats, nécropoles et paysages dans la moyenne et la basse vallée du Rhône (viie-xve s.)

 | 
Odile Maufras

Seconde partie. Études et synthèses

Chapitre 22. Catalogue des objets

Magali Rolland

Texte intégral

1Afin d’établir ce catalogue, nous avons opéré une sélection de cinq sites de la moyenne vallée du Rhône (pour plus de confort, leur nom apparaîtra sous une forme abrégée) :

  • commune de Châteauneuf-sur-Isère, site de Baume, Drôme (abréviation : CI B) ;

  • commune d’Upie, site des Vignarets, Drôme (abréviation : UV) ;

  • commune de Crest, site de Bourbousson 2, Drôme (abréviation : CBB) ;

  • commune de Chabrillan, site de Saint-Martin, Drôme (abréviation : CSM 1) ;

  • commune de Montboucher, site de Constantin, Drôme (MBC) ;

2et d’un site du Languedoc oriental :

  • commune d’Aimargues, site de Saint-Gilles le Vieux, Gard (abréviation : ASG).

3Pour chacun de ces sites, l’inventaire est exhaustif : il présente l’ensemble des objets de la vie quotidienne, métalliques pour l’essentiel, mis au jour par la fouille.

4Un vide est ainsi comblé, puisque la bibliographie concernant la Drôme médiévale ne présentait jusqu’alors quasiment aucun objet quotidien, excepté le mobilier céramique, les monnaies et quelques objets de parure exhumés en contexte funéraire. Les collections les plus proches et les plus importantes pouvant servir de référence sont issues des fouilles de Rougiers (Var) et des fouilles urbaines lyonnaises.

5Comme on pourra le constater, la classification sur le mode thématique de cette centaine d’objets issus de sites différents permet de retracer les grandes lignes de la vie quotidienne rurale médiévale dans la moyenne et la basse vallée du Rhône, et vient compléter la vision que l’on en a déjà pour d’autres régions ou microrégions, en présentant une palette variée d’activités économiques, en mettant en lumière le cadre de vie à travers les éléments de construction ou le mobilier domestique, en complétant peu les données apportées par la céramique concernant l’alimentation mais en permettant de connaître mieux la parure des hommes et des femmes de ces campagnes au Moyen Âge. D’autres domaines, comme le domaine cultuel par exemple, restent logiquement bien peu représentés.

6Certains de ces objets sont très communs et sont déjà connus sur de nombreux sites, d’autres sont plus rares, comme le seau d’Aimargues / Saint-Gilles le Vieux ou la petite houe de Crest / Bourbousson. D’autres enfin demeurent des énigmes... pour l’instant.

7Chaque pièce bénéficie d’une notice descriptive illustrée d’un dessin ou d’une photo. Cette notice est précédée d’un paragraphe technique faisant état du matériau dont est fait l’objet, de ses dimensions conservées, de la datation fournie par le mobilier associé et de son contexte d’enfouissement. Lorsque cela a été possible, des compléments d’informations ont été ajoutés, pour rappeler l’usage habituel de l’objet, en considérer l’aspect chronologique, voire proposer des hypothèses d’identification pour les pièces fragmentaires ou difficiles à lire en raison de leur altération. Les dimensions sont systématiquement données en millimètres.

8Les objets en fer n’ayant subi aucun traitement de stabilisation puis de consolidation, la plupart présente une corrosion interne importante qui crée des fissurations, puis des éclatements. En plus de cette altération interne, la migration des oxydes vers l’extérieur produit une véritable gangue de corrosion qui masque la forme originelle et les éventuels décors ou perforations. Il est donc impossible en l’état de lire les traces d’utilisation, différences d’usure, rainures, écrasements du métal, réparations... Des radiographies permettraient peut-être de connaître quelques détails supplémentaires.

9Les pièces en alliage cuivreux n’ont subi qu’un nettoyage sommaire à l’eau, mais leur état de surface est globalement satisfaisant, permettant notamment une lecture correcte des décors incisés.

10Les éléments de tabletterie et en terre cuite sont bien conservés dans leur ensemble ; leur état des surfaces est satisfaisant.

112000

Attelage, harnachement

12Ce domaine est représenté sur trois sites par quelques pièces : éperon et fers d’équidés.

13Éperon (fig. 196 : no 1)
csm 1.1102/46
Fer
Dim. 140 x 95 x 6
xie-xiie s. Hors contexte stratigraphique

14La forme générale est un cercle outrepassé ouvert, de section quadrangulaire à pointe pyramidale ; l’une des pointes de l’éperon est cassée. Les branches de l’objet ne sont pas incurvées en hauteur, ce qui semblerait le dater du xie s. Il est certainement antérieur au xiiie s. qui voit l’arrivée de l’éperon à roulette (Halbout et al. 1987 : 236). Cet objet est très proche de l’un des éperons découvert à Monbrisson/

15Essertines-Basses, Loire (Piponnier 1993 : 143, fig. 101-1). Il semble que la ferrure à clous, si elle existe ponctuellement auparavant, prenne son essor véritable au cours du xe s. (Migaud 1993 : 101). Plusieurs exemplaires, plus ou moins bien conservés, sont présents dans cette collection.

16Fer d’équidé (fig. 196 : no 2)
mbc. 131/76
Fer
Dim. 90 x 92 x 24 x 5 (ép.)
xie s. Vide sanitaire sous plancher (bâtiment du xie s.)

17Ruban avec une extrémité légèrement arrondie comportant trois perforations. L’état de surface actuel ne permet pas de lire de trace de fabrication ou d’usage. La forme générale s’apparente à la famille des fers à large couverture, connus à partir du xiiie s., ce qui pose le problème de la datation de l’objet, trouvé dans un contexte du xie s. bien daté et scellé par des niveaux de démolition de la même période. Il s’agirait du premier fer de ce type attesté avant le xiiie s. La seule moitié conservée montre trois étampures –une en mamelle et deux en quartiers– doublées de contre-perçures plus allongées (Beck 1989 : 107, fig. 73 ; Démians d’Archimbaud 1980 : 452-453).

18Fragment de fer d’équidé (fig. 196 : no 3)
mbc. 209
Fer
Dim. 80 x 20 x 5
Médiéval. Hors contexte stratigraphique

19Ruban légèrement en arc de cercle sans perforation visible. Seule la forme générale permet d’attribuer ce fragment à un fer d’équidé, l’état de corrosion de la pièce interdisant toute lecture plus précise, notamment des éventuelles étampures.

20Fragment de fer d’équidé (fig. 196 : no 4)
CIB. 11/22
Fer
Dim. 85 x 19 x 7
Moderne. Colluvions

21Fer (de mule ?) allongé à courbure étroite. Une seule étampure quadrangulaire visible (0,5/0,4 mm), a priori avec une contre-perçure en entonnoir. Le talon est recourbé pour former un crampon fixe. Ce fer semble appartenir plutôt au type « à rives linéaires », le plus fréquent à partir du xive s. et jusqu’à l’époque moderne ; il semble que le contexte de découverte soit cohérent avec cette fourchette de datation.

22Fragment de fer d’équidé (fig. 196 : no 5)
CIB. 77/88
Fer
Dim. . 110 x 20 x 7
xiiie-xive s. Destruction d’un mur en torchis (bâtiment B)

23La corrosion sur cet élément est importante et seule la forme générale de ce ruban en arc de cercle outrepassé et ses dimensions permettent d’en envisager la fonction. Aucune étampure n’est visible et le type de rives reste inconnu.

FIG. 196
1 éperon ; 2 fer d’équidé ; 3-5 fragments de fer d’équidé ; 6-12 clefs.

Construction

24L’un des objets les plus représentés dans cette collection (une dizaine de pièces) est la clef. Il s’agit exclusivement de clefs fonctionnant par rotation, avec des tiges indifféremment pleines ou creuses, ce qui est parfaitement logique puisqu’elles sont toutes postérieures à l’époque carolingienne (Feugère et al. 1992 : 30). Pour la période médiévale, elles peuvent aussi bien correspondre à des huisseries qu’à du mobilier bien qu’elles soient d’assez grand gabarit, la plus petite mesurant 75 mm de long.

25Un grand nombre de plaques, de tôles de fer, sont fréquemment exhumées sur les sites médiévaux sans qu’il soit possible, la plupart du temps, d’en identifier la fonction. L’absence quasi systématique de radiographie, de traitement de stabilisation et de nettoyage contribue largement à la perte d’informations que ces « objets indéterminés », le plus souvent ni dessinés, ni photographiés pourraient peut-être apporter s’ils étaient convenablement exploités.

26Le traitement de cette collection n’échappe pas à la règle commune, et seules quelques pièces ne subissent pas le sort habituel en raison de la présence de perforations de rivetage ou d’une forme particulière et bien lisible.

27Clef (fig. 196 : no 6)
CIB. 1/6
Fer
Dim. 124 x 23 x 9
Moderne. Remblai

28Anneau circulaire de section circulaire ; tige de section circulaire pleine et pointue ; panneton dans l’axe de l’anneau, à deux pertuis formant chacun un Y adossé.

29Clef (fig. 196 : no 7)
CIB. 11/15
Fer
Dim. 85 x 28 x 20
Moderne. Colluvions

30Anneau méplat ; tige de section circulaire pleine à extrémité arrondie ; panneton, dans l’axe de l’anneau, très lacunaire : trois départs de fines tiges à sections circulaires.

31Clef (fig. 196 : no 8)
CIB. 11/16
Fer
Dim. : 92 x 37 x 9
Moderne. Colluvions

32Anneau méplat légèrement losangique ; tige de section circulaire pleine à extrémité arrondie présentant un décrochement au-dessus du panneton de 3 mm ; panneton dans l’axe de l’anneau, lacunaire.

33Clef (fig. 196 : no 9)
CIB. 47/59
Fer
Dim. : 86 x 28 x 9
xiie-xiiie s. Sol d’occupation du bâtiment de la phase 1

34Anneau ovale de section circulaire, tige de section circulaire pleine, panneton, dans l’axe de l’anneau, lacunaire : ne reste qu’un fragment de tôle repliée sur la tige.

35Clef (fig. 196 : no 10)
CIB. 185/108
Fer
Dim. 73 x 34 x 12
xiiie-xive s. Comblement de fosse-silo

36Anneau de section circulaire, tige de section circulaire creuse, panneton dans l’axe de l’anneau, à un pertuis quadrangulaire.

37Clef (fig. 196 : no 11)
MBC. 24/5
Plomb
Dim. 47 x 27 x 7
xie s. Démolition du bâtiment du xie s.

38Panneton très érodé : les éventuelles découpes originelles ne sont plus visibles. La tige, de section ronde, est creuse. Compte tenu de l’importance des lacunes sur cette pièce, l’identification reste douteuse.

39Clef ? (fig. 196 : no 12)
CSM 1. 6280/15
Fer
Dim. 100 x 24 x 5
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

40Objet incomplet : identification douteuse. Tige plate de section rectangulaire, avec extrémité circulaire et « paneton » plat. La corrosion cache tout décor ou découpe éventuels.

41Plaque avant de serrure (fig. 196 : no 13)
CIB. 42/53
Fer
Dim. 64 x 45 à 8 x 5
xiie-xiiie s. Sol d’occupation du bâtiment de la phase 1

42Plaque en triangle aux angles arrondis, une perforation de rivetage dans chaque angle. Perforation médiane en forme d’archère. L’ensemble de l’objet est légèrement concave.

43Penture (fig. 197 : no 14)
CIB. 1/8
Fer
Dim. 65 x 37 x 5
Moderne. Remblai

44Tôle quadrangulaire incomplète présentant deux perforations de rivetage.

45Pentures (objet B : fig. 197 : no 15)
CSM 1. 1188/36
Fer
Dim. A) 150 x 30 x 4
B) 130 x 20 x 4
xe-xiie s. Comblement de fosse

46Lot de deux objets proches, bien que de gabarits légèrement différents : tôles quadrangulaires rigides sans perforation de rivetage visible. L’absence de « pointe » plaide plus pour une identification de type penture que lame.

47Penture ? (fig. 197 : no 16)
ASG. 269/92
Fer
Dim. 37 x 27 x 22
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

48Ruban avec une perforation circulaire du côté légèrement évasé, l’ensemble forme un coude sans qu’il soit possible de déterminer s’il est délibéré ou accidentel.

49Penture ? (fig. 197 : no 17)
ASG. 275/94
Dim. 104 x 27x 12
xie-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

50Ruban avec une extrémité légèrement évasée et l’autre cassée. Deux clous à 50 mm d’écartement restent fichés dans la pièce. Un autre élément identique a été découvert sur le même site.

51Ferrure (fig. 197 : no 18)
CIB. 1/5
Fer
Dim. 152 x 12 x 5
Moderne. Remblai

52Ruban s’amincissant aux deux extrémités et formant un coude à mi-longueur.

53Agrafe (fig. 197 : no 19)
CIB. 196/150
Fer
Dim. 44 x 9 x 3
xiiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo dans le bâtiment A

54Tige de section quadrangulaire recourbée en un U large. Trois autres objets de ce type ont été mis au jour dans la même unité stratigraphique. Seuls, leurs gabarits diffèrent, leurs longueurs et largeurs étant respectivement 54 x 15, 50 x 9 et 33 x 12. L’utilisation de ces quatre éléments reste mystérieuse : ils évoquent en effet certaines poignées de portes (Raynaud 1992b : 87, fig. 93) mais leur petit gabarit ne pourrait s’accorder qu’à du mobilier.

FIG. 197
13 plaque avant-serrure ; 14, 15 pentures ; 16, 17 pentures ? 18 ferrure ; 19 agrafe ; 20 croix pattée ; 21 bordure de récipient ; 22 charnière à goupilles ; 23 tête de charnière.

Domaine cultuel

55Croix pattée (fig. 197 : no 20)
MBC. 131/15
Plomb + quartz
Dim. 47 x 32 x 10
xie s. Vide sanitaire sous le plancher du bâtiment du xie s.

56Croix pattée à dos plat. Centre de la croix en relief par rapport aux extrémités, accueillant un quartz facetté monté en serti clos, sans doute maintenu par collage. Le mauvais état de la surface ne permet de lire un décor d’incision que sur la branche latérale droite. La branche inférieure, non pattée, se poursuit par une tige cassée, sans doute destinée à l’origine à s’insérer dans un autre élément, manche, coffret, etc.

Mobilier domestique

57Bordures de récipients (objet A : fig. 197 : no 21)
CSM 1. 11094/35
Fer
Dim. A) 70 x 40 x 20
B) 50 x 40 x 1
C) 30 x 30 x 2
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

58Lot de trois objets différents mais incomplets.

59A) Bordure de petit récipient quadrangulaire formé par un ruban plus épais en haut, mesurant 20 mm de haut à l’origine et présentant une perforation circulaire pour un rivetage.
B) Tôle fine, cassée, quadrangulaire, avec un seul angle droit conservé : l’état de la surface ne permet pas de lire un éventuel décor. Pas de traces de rivetage visibles.
C) Tôle rigide formant un angle droit, plus épaisse en haut, peut-être une bordure de récipient.

60Charnière à goupilles (fig. 197 : no 22)
CIB. 199/173
Fer
Dim. 80 x 8 x 7 / 63 x 10 x 9
xiiie s. Comblement d’abandon d’une fosse-silo à l’extérieur du bâtiment A

61Deux goupilles (tiges de section quadrangulaire recourbées formant anneau, à extrémités pointues) ; les deux anneaux sont imbriqués l’un dans l’autre. Ces ferrures de rotation sont très fréquemment exhumées (Démians d’Archimbaud 1980 : 466) et semblent plutôt convenir à du mobilier qu’à de l’huisserie de construction pour laquelle on privilégiera les gonds, plus résistants.

62Tête de charnière (fig. 197 : no 23)
UV. 231/2
Fer
Dim. 52 x 20 x 6
Médiéval. Hors contexte stratigraphique

63Tige repliée pour former un anneau et deux extrémités pointues dont une cassée.

Outillage

64Il s’agit là du domaine de loin le plus important quantitativement sur l’ensemble de la collection, même si une sélection drastique a été effectuée dans la clouterie. L’absence des matériaux organiques rend la lecture des outils, dont les manches étaient généralement en bois –très rarement en os– beaucoup plus difficile : ces lacunes compliquent notamment la distinction entre les différents couteaux.

65Les activités économiques présentes au travers des différents outils sont variées : élevage, travail de la terre, culture de la vigne et des céréales, tissage et filage, travail du bois, etc.

• Aiguiser

66Plusieurs galets de formes irrégulières ou inhabituelles ont été considérés comme pierre à aiguiser par les fouilleurs. Cependant, seuls ceux qui présentent une usure de contact caractérisée, visible à l’œil nu, ont été présentés dans ce catalogue. En revanche, certaines d’entre elles ont peut-être échappé à la vigilance des fouilleurs, ainsi que des pierres utilisées comme lissoirs pour certaines activités artisanales (travail du cuir, travail du verre), très difficiles à repérer. Ces difficultés expliquent peut-être que seuls deux sites aient livré ce type d’objets très courants habituellement, notamment sur des sites ruraux.

67Pierre à aiguiser (fig. 198 : no 24)
ASG. 300/75
Galet
Dim. 88 x 34 à 52 x 21
Médiéval. Fosse-dépotoir sans mobilier céramique

68Galet taillé aux deux extrémités présentant des traces d’usure rectilignes sur une de ces surfaces.

69Pierre à aiguiser (fig. 198 : no 25)
CSM 1. 12141/2
Grès ?
Dim. 100 x 30 x 20
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo piriforme

70Cylindre avec une extrémité cassée, l’autre arrondie. Une face est polie par l’usure due au frottement, attestant l’usage de cet objet.

71Pierre à aiguiser (fig. 198 : no 26)
CSM 1. 11090/1
Grès ?
Dim. 80 x 30 x 15
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

72Parallélépipède légèrement trapézoïdal, aux arêtes arrondies. Une face est polie par l’usure due au frottement, attestant l’usage de cet objet.

FIG. 198
24-26 pierres à aiguiser ; 27-29 clous ; 30, 32, 36 lames et soies ; 313435 lames ; 33 pointe de lame.

• Assembler

73La clouterie est le domaine le plus représenté dans le mobilier métallique des sites du TGV-Méditerranée : tous ont livré des clous, de quelques exemplaires à plusieurs dizaines de pièces. Bien que de dimensions variables, tous ces clous sont constitués de tiges de section quadrangulaire et de têtes plates, carrées ou circulaires. Ils appartenaient sans doute à la construction ou à des assemblages de planches, nous en citons trois exemples relativement bien conservés. Notons également que malgré la quantité de clous, aucun marteau ni massette n’a été mis au jour sur ces sites.

74Clou (fig. 198 : no 27)
UV. 357/34
Fer
Dim. 42 x 14
xe-xie s. Abandon du bâtiment

75Tête plate circulaire et hampe de section quadrangulaire.

76Clou (fig. 198 : no 28)
CSM 1. 6265/66
Fer
Dim. 30 x 10
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

77Tête circulaire plate, hampe de section quadrangulaire cassée.

7829. Clou (fig. 198 : no 29)
CSM 1. 11090/90
Fer
Dim. 65 x 10
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

79Objet complet : tête plate circulaire, hampe de section quadrangulaire.

• Couper

80Les couteaux, aux usages et formes variés, sont très fréquemment exhumés sur les sites médiévaux : une douzaine de pièces en témoignent ici.

81La première caractéristique que l’on peut prendre en compte pour les répertorier est la forme générale de la lame ; on distingue deux familles principales : les lames rectilignes et les lames courbes. Parmi les lames rectilignes, de loin les plus fréquentes, un premier type de couteau peut être isolé, car les objets possèdent tous les mêmes caractéristiques techniques ; seules les dimensions sont légèrement variables. Il s’agit de lames à tranchant régulièrement courbe, dos légèrement triangulaire, pointe relativement effilée et soie courte, étroite, de section quadrangulaire. La forme particulière de ces lames suppose-t-elle un usage particulier, ou s’agit-il d’un particularisme de l’atelier local, tous ces objets provenant du même site ?

82Lame et soie (fig. 198 : no 30)
CSM 1. 7028/8
Fer
Dim. 145 x 5/25
xe-xiie s. Dépotoir dans une fosse-silo

83Butée d’arrêt entre lame et soie.

84Lame (fig. 198 : no 31)
CSM 1. 1189/47
Fer
Dim. 90 x 20
xe-xiie s. Comblement de fosse

85Pointe et soie cassées.

86Lame et soie (fig. 198 : no 32)
CSM 1. 11061/51
Fer
Dim. 65 x 5/20 x 3
xe-xiie s. Comblement de fosse

87Départ de lame et soie. La forme originelle est difficile à définir : il semble cependant appartenir au même groupe.

88Pointe de lame (fig. 198 : no 33)
CSM 1. 5033/5
Fer
Dim. 55 x 20 x 2
xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

89Objet très incomplet.

90Les autres pièces sont très différentes les unes des autres mais pas suffisamment nombreuses pour être rassemblées dans une véritable typologie.

91Lame (fig. 198 : no 34)
CBB. 526/209
Fer
Dim. L. 120 (dont 84 pour la soie) ; l. max. de la lame : 20 ; ép. 2 ; I. de la soie : 12
xe-xie s. Comblement de fosse dans le bâtiment 2

92Lame entière à dos droit et tranchant arrondi, extrémité pointue ; soie à section rectangulaire plus étroite que la lame, peut-être dans la continuité du dos, dont seule une petite partie est conservée.

93Lame (fig. 198 : no 35)
CBB. 538/160
Fer
Dim. L. de la lame 132 (6 mm conservés pour la soie) ; I. max. 25 ; ép. 0,05-0,3 (section triangulaire).
xe-xie s. Sol d’occupation dans le bâtiment 2

94Lame entière à dos droit et tranchant arrondi, extrémité pointue ; soie très fragmentaire : elle semble être plate et marquer un léger décrochement avec le dos et le tranchant. Cette forme plate permet d’envisager qu’il s’agit d’un modèle à plaquettes en matériau organique, rajoutées et rivetées pour constituer le manche.

95Lame et soie (fig. 198 : no 36)
A5G. 242/15
Fer
Dim. 217 x 20 x 18
xe-xie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

96Lame à dos et tranchant droits, extrémité en pointe ; soie longue et légèrement courbe, de section quadrangulaire, dans le prolongement du dos. Elle marque un net décrochement par rapport au tranchant.

97Lame et soie (fig. 199 : no 37)
CIB. 185/110
Fer
Dim. 154 x 11 à 24 x 4
xiiie-xive s. Comblement d’abandon de fosse-silo dans bâtiment B

98Lame régulièrement courbe, pointe disparue ; soie de section quadrangulaire, courte et dans l’axe de la lame. Particularité : un rivet en fer est encore en place au début de la lame, indiquant que le manche disparu englobait non seulement la soie mais également 1 cm du départ de la lame. Cette lame appartenait peut-être à un outil de type serpette.

99Certaines pièces sont très lacunaires et leur description reste sommaire.

100Lame et soie (fig. 199 : no 38)
UV. 324/31
Fer
Dim. 104 x 22 x 4
xe-xie s. Radier de sol de la pièce D

101Lame à dos droit et tranchant arrondi, pointe cassée ; soie plate de section rectangulaire cassée.

102Lame et soie (fig. 199 : no 39)
CBB. 17/348
Fer
Dim. 82 x 10 à 17x3
xe-xie s. Remblai dans un bâtiment

103Lame cassée et soie plus étroite cassée. L’état lacunaire de l’ensemble ne permet pas de caractériser la forme originelle de ce couteau qui semble cependant d’assez petite dimension.

104Parmi toutes ces lames de gabarits voisins, une pièce se distingue par des dimensions nettement supérieures :

105Lame et soie (fig. 199 : no 40)
MBC. 131/14
Fer
Dim. 235 x 35 x 6
Vide sanitaire sous le plancher du bâtiment du xie s.

106Lame à tranchant arrondi et dos plat formant un décrochement au tiers de sa longueur. Extrémité pointue. La soie est étroite, courte et de section quadrangulaire. Le grand gabarit de la lame laisse à penser que nous sommes en présence d’une pièce de grande dimension, plutôt coutelas que couteau, sans doute destinée à un usage précis (boucherie par exemple).

FIG. 199
37-40 lames et soies ; 41 ciseau ; 42 burin ; 43 poinçon ; 44, 45 poinçons ? 46 stylet ? 47, 48 gouges.

• Graver, sculpter

107Ciseau (fig. 199 : no 41)
CSM 1. 11094/110
Fer
Dim. 150 x 12 x 3
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

108Le dos et le tranchant de cette lame présentent une courbe parallèle et une extrémité pointue. La soie est courte, étroite, avec une section rectangulaire. La forme générale est très proche de celle d’un ciseau deTilly-sur-Seulles-Saint-Vaast-sur-Seulles, Calvados (Halbout et al. 1987 : 204, fig. 803).

109Burin (fig. 199 : no 42)
UV. 321/15
Fer
Dim. 90 x 18 x 14
xe-xie s. Niveau d’occupation de la pièce C

110Tige de section quadrangulaire qui s’amenuise vers une de ses extrémités (de 18 x 15 à 8 x 3). Ce type est inventorié comme burin à taillant perpendiculaire au manche (Halbout et al. 1987 : 204, fig. 800).

111Poinçon (fig. 199 : no 43)
CSM 1. 5116/105
Fer
Dim. 160x 15 x diam. 20
xe-xiie s. Comblement de fosse

112Corps épais de section quadrangulaire (ép. 15), renflé, avec une extrémité en boule (diam. 20) ; l’autre, de section quadrangulaire, s’amincit jusqu’à former une pointe. Comme pour les couteaux, la disparition des matériaux organiques, et donc de manches éventuels, rend très difficile l’attribution de la fonction de poinçon à des tiges métalliques : la présence de pointe à certaines tiges nous conduit à les proposer pour cette fonction.

113Poinçon ? (fig. 198 : no 44)
MBC 24/4
Fer
Dim. 54 x 5 xie s.
Démolition du bâtiment du xie s.

114Fragment de pointe rectiligne. L’identification reste douteuse, la cassure laissant complètement inconnu l’éventuel emmanchement.

115Poinçon ? (fig. 199 : no 45)
CBB. 552/343
Fer
Dim. 85 x 5 x 5
xe-xie s. Comblement de fosse dans le bâtiment 2

116Tige de section carrée dont une extrémité est pointue. Identification douteuse.

117Stylet ? (fig. 199 : no 46)
CSM 1. 6326/113
Fer
Dim. 180x5
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

118Tige de section quadrangulaire avec deux pointes effilées. Le centre est légèrement renflé (I 10). L’usage reste à définir.

119Gouge (fig. 199 : no 47)
MBC. 99/9
Fer
Dim. 300 x 30 x 20
xie s. Destruction du bâtiment du xie s.

120Tige de section carrée, une extrémité creusée en cuilleron, à la pointe marquée, l’autre aplatie et quadrangulaire.

121Gouge (fig. 199 : no 48)
MBC. T355/?
Fer
Dim. 356 x 24/40 x 22/36
xie s. Hors contexte stratigraphique

122Tige de section carrée avec une extrémité en douille circulaire (diam. int. 28) et l’autre quadrangulaire aux deux bords relevés.

• Produire et fabriquer

123Aucun des sites concernés n’a livré une quantité de résidus de tabletterie suffisante pour que l’on puisse parler de lieu de production ou d’atelier : les conditions d’enfouissement des quelques éléments exhumés restent donc mystérieuses.

124Déchet de fabrication (fig. 200 : no 49)
CSM 1. 11037/9
Os
Dim. 95 x 10 x 5
xe-xiie s. Comblement de fosse

125Cylindre irrégulier, légèrement tronconique, avec une extrémité en palette cassée. La surface est très altérée. L’objet prévu était une aiguille, une épingle, voire une curette.

126Déchet de production de tabletterie ? (fig. 200 : no 50)
ASG. 256/34 Os
Dim. 98 x 12 x 5
xie-xiie s., plutôt xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

127Objet non terminé, une face polie, une face brute, plat et effilé, peut-être destiné à fabriquer une aiguille comme le no 69. Ou peut-être s’agit-il d’une alêne.

128Déchet de production de tabletterie (fig. 200 : no 51)
ASG. 242/13
Os
Dim. 98 x 12 x 8
xe-xies. Fosse-dépotoir

129Élément tronconique, avec une extrémité pointue et l’autre arrondie. Quelques incisions irrégulièrement réparties paraissent destinées à composer un décor ; le haut de la pièce semble cassé : nous sommes peut-être en présence d’une ébauche de stylet ou d’une alène pour le tissage.

FIG. 200
49 déchet de fabrication ; 50, 51 déchets de production de tabletterie ? 52 sonnaille ; 53 forces ; 54, 55 esses ; 56 élément de suspension ; 57 fragment de crémaillère ?

• S’occuper des animaux

130Nous présentons ici l’élément le plus complet parmi les trois sonnailles de la collection.

131Sonnaille (fig. 200 : no 52)
MBC. 20/1
Fer
Dim. 140 x 110 x 48
xie s. Comblement d’une fosse

132Cloche en deux fragments mais quasi complète, de type quadrangulaire. La partie sommitale comporte deux perforations allongées permettant le passage du lien d’attache au cou de l’animal. On distingue également l’amorce soudée du battant aujourd’hui disparu. Cet objet est habituel dans les contextes ruraux médiévaux, Rougiers, Charny / La Grange du Mont (Côte-d’Or), etc., mais il faut noter ici son grand gabarit et la forme quasi rectangulaire de sa bouche que G. Démians d’Archimbaud, pour Rougiers, date du xive s. (Démians d’Archimbaud 1980 : 454). Cette datation ne cadre pas avec celle proposée par le mobilier associé à cette sonnaille.

133Forces (fig. 200 : no 53)
CSM 1. 7105/100
Fer
Dim. L. conservée 220
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

134Ruban formant un anneau (diam. 40) servant de ressort, terminé en deux lames plates, pointes disparues (L. conservée 74, I. 20).

• Suspendre et puiser

135Esse (fig. 200 : no 54)
CIB. 11/17
Fer
Dim. L. 98
Moderne. Colluvions

136Esse de suspension, tige ronde (diam. 8), recourbée pour former deux crochets de suspension (marmite).

137Esse (fig. 200 : no 55)
CIB. 155/92
Fer
Dim. 42 x 8 x 6
xiiie s. Niveau de circulation du bâtiment A

138Tige de section circulaire recourbée en forme de S, une boucle étant plus grande que l’autre.

139Élément de suspension (fig. 200 : no 56)
CBB. 510/211
Fer
Dim. 80 x 12 x 25
xe-xie s. Dans le liant d’un solin

140Fragment de plaque arrondie, percée d’un trou dans lequel passe un anneau et présentant au moins un rivet de fixation. Sans doute bord de récipient destiné à être suspendu (seau). Plaque : 80 x 12 x 2,5 ; maillon ovale de section elliptique : 44 x 22 x 5.

141Fragment de crémaillère ? (fig. 200 : no 57)
CBB. 6/340
Fer
Dim. 59 x 14
xe-xie s.
Solin d’habitat

142Fragment de plaque dont une extrémité est percée d’un trou. Un maillon de chaîne rectangulaire (68 x 35) passe dans ce trou.

143Seau (fig. 201 : no 58)
ASG. 275/2
Fer, alliage cuivreux
Dim. 350 x 230 x 210
xe-xiie s. Comblement d’une fosse

144Demi-sphère en alliage cuivreux (fond bombé) sommée d’un large ruban en fer à deux anneaux d’attache. Anse formée d’un épais ruban de fer (80 de haut). Les surfaces sont trop corrodées pour que l’on puisse lire les éventuels décors. La pièce, bien que très bien conservée, a subi un écrasement latéral : sa forme actuelle est « ovoïde », mais elle était sans doute semi-sphérique à l’origine. Par contre, le fond semble avoir toujours été bombé. Ce seau ne paraît donc pas destiné à être posé : on peut envisager un usage suspendu, par exemple le puisage ou la mesure. Le matériau utilisé et le contexte de la découverte –il était soigneusement rangé au fond d’une fosse-silo– semblent plaider pour la deuxième hypothèse ; en revanche nous n’avons pas trouvé de référence concernant d’éventuelles mesures à grain dans la bibliographie. Sa contenance actuelle est de 6 l : compte tenu de sa déformation, elle devait être à l’origine d’environ 8 l.

FIG. 201
58 seau.

• Tisser et coudre

145Les cinq pesons retrouvés sur deux sites sont logiquement en terre cuite –on les trouve également parfois en pierre– et servaient à tendre les fils de chaîne par leur poids. Leur présence implique l’utilisation de métiers à tisser verticaux : cela ne nous donne pas d’indication chronologique, puisqu’on le trouve représenté dès le deuxième millénaire et qu’il est fréquemment utilisé au Moyen Âge (D. Cardon, séminaire de l’EHESS, Lyon, 1993-1994). Il reste d’ailleurs aujourd’hui en usage, en particulier dans l’artisanat du tapis au Proche et au Moyen-Orient. Ce métier vertical présente deux avantages : pas de limitation en largeur –on peut par exemple tisser sur 3 m de large simultanément avec deux opérateurs– et faible encombrement au sol.

146Peson (fig. 202 : no 59)
MBC. Pas de numéro d’inventaire. Terre cuite (sans doute fragment de dolium antique)
Dim. 90 x 90 x 25
xie s. Habitat rural : contre la paroi sud du bâtiment du xie s.

147Plaque quadrangulaire présentant des bords très érodés (céramique « roulée ») et une perforation quasi centrale circulaire sans doute obtenue avec une tarière.

148Peson (fig. 202 : no 60)
ASG. 339/81
Tuile
Dim. 104 x 50 x 25
Peut-être fin xie ou xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

149Pièce à l’origine triangulaire ; trois côtés ébauchés ; perforation centrale.

150Peson : deux fragments (fig. 202 : no 61)
ASG. 258/84 et 12
Terre cuite
Dim. 88 x 60 x 28
Médiéval. Comblement d’abandon de fosse-silo

151Pièce lacunaire, quadrangulaire à l’origine –un angle à 90° est conservé–, peut-être réutilisation d’un élément de construction antérieur ; rompue au niveau de la perforation centrale.

152Peson (fig. 202 : no 62)
ASG. 278/51
Terre cuite
Dim. 80 x 72 x 25
Médiéval. Comblement d’abandon de fosse-silo

153Réutilisation d’un élément quadrangulaire avec une perforation centrale.

154Peson (fig. 202 : no 63)
ASG. 283/82
Terre cuite
Dim. 70 x 65 x 24
viiie-xe s. (plutôt viiie). Fosse-dépotoir

155Réutilisation d’un élément quadrangulaire avec une perforation centrale. La présence simultanée de quatre de ces pesons sur le même site mais jetés à des époques différentes permet d’attester l’importance de l’activité de tissage durant toute la période d’occupation d’une part, mais au-delà également, d’affirmer une fois de plus la pérennité de l’utilisation du métier à tisser vertical durant le Moyen Âge. Il peut sembler étonnant que deux sites seulement, sur les six concernés, aient livré des fusaïoles, objets régulièrement mis au jour sur tous les sites, notamment d’habitat, médiévaux. Ce petit disque, souvent en « matériau recyclé », céramique par exemple, sert de contrepoids au fuseau lors des opérations de filage au rouet.

156Fusaïole (fig. 202 : no 64) CSM 1. 6327/10
Terre cuite
Dim. Diam. 30 x ép. 8 ; diam. De la perforation centrale : 10
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

157Disque avec une perforation centrale circulaire.

158Fusaïole (fig. 202 : no 65)
CSM 1. 6100/34
Calcaire
Dim. Diam. 32 x ép. 10 ; diam. de la perforation centrale : 8
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

159Disque présentant une perforation centrale circulaire.

160Fusaïole (fig. 202 : no 66)
CSM 1. 6440/40
Céramique à très fort dégraissant Dim. Diam. 40 x ép. 8. ; diam. de la perforation centrale : 10
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

161Disque à perforation centrale circulaire.

162Fusaïole (fig. 202 : n" 67)
ASG. 269/78
Terre cuite
Dim. 33 x 37 x 5
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

163Récupération d’un tesson antérieur en disque grossièrement façonné et perforation centrale circulaire –à la tarière– afin d’obtenir une fusaïole.

164Fusaïole (fig. 202 : no 68)
ASG. 269/79
Terre cuite
Dim. 30 x 28 x 4
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

165Récupération d’un tesson antérieur en disque grossièrement façonné et perforation centrale circulaire –à la tarière– afin d’obtenir une fusaïole.

166Aiguille (fig. 202 : no 69)
ASG. 266/49
Os
Dim. 102 x 10x3
Médiéval. Comblement d’abandon de fosse-silo

167Une extrémité en spatule percée d’un chas circulaire central, tige de section circulaire à extrémité pointue. La largeur du chas et de l’aiguille rend son usage difficile pour coudre du textile : elle sert plutôt pour des travaux épais, du ravaudage de filet par exemple.

FIG. 202
59-63 pesons ; 64-68 fusaïoles ; 69 aiguille.

• Travailler la terre

168Soc d’araire (fig. 203 : no 70)
ASG. 421/30
Fer
Dim. L. 450, 130-106, ép. 8-16
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

169Hampe de section rectangulaire s’épaississant vers la palette triangulaire. L’un des bords semble plus usé que l’autre. L’objet semble cassé et laisse inconnue l’extrémité où se situait le système d’attache (cf. § 12.3.4.3).

170Houe (fig. 203 : no 71)
CBB. 517/299
Fer
Dim. 80 x 70 x 85
xe-xie s. Chemin d’accès

171Petite houe complète composée d’une plaque quasi triangulaire aux angles arrondis, et d’une douille. Diam. intérieur de la douille : 20.

172Lame de serpette (fig. 203 : no 72)
CSM 1. 11061/43
Fer
Dim. 210 x 30
xe-xiie s. Comblement de fosse

173Lame de serpette arrondie avec une douille pour l’emmanchement (diam. 20). Il s’agit d’un type habituellement associé au travail de la vigne (Rougiers, Charny/La Grange du Mont, etc.).

174Lame de serpette (fig. 203 : no 73)
CIB. 185/109
Fer
Dim. 190 x 8 à 25 x 1 à 4
xiiie-xive s. Comblement d’abandon de fosse-silo dans le bâtiment B

175Lame droite à amincissement régulier vers la pointe, seule recourbée ; soie rectiligne de section rectangulaire cassée. Ce type est présent à Rougiers, à Charny / La Grange du Mont, où il est associé au travail de la vigne.

FIG. 203
70 soc d’araire ; 71 houe ; 72, 73 lames de serpette ; 74, 75 anneaux ; 76-79 agrafes à double crochet ; 80 boucle semi-ovalaire ; 81 boucle circulaire ; 82-85 boucles.

176Parure

177Deux anneaux seulement, en alliage cuivreux, sont recensés dans cette collection, dont les diamètres intérieurs sont compatibles avec une identification comme alliance, ou tout au moins comme bijou.

178Anneau (fig. 203 : no 74)
ASG. 41/23
Bronze
Dim. Diam. int. 18 ; diam. ext. 21 x ht 2 xe-xiie s. Dépotoir domestique.

179Pas de décor à l’extérieur, par contre décor d’incisions obliques à l’intérieur : l’usure de ces incisions permet de constater que cet anneau a été porté.

180Anneau (fig. 203 : no 75)
CIB. 26/28
Bronze
Dim. Diam. 20 x 2 x 1
xiiie-xive s. Remblai cendreux

181Anneau de section légèrement hémisphérique. Le décor est invisible en l’état.

182Les quatre agrafes à double crochet exhumées sur trois sites sont différentes : les contextes dont elles sont issues, datés du xe au xiie s., semblent relativement tardifs pour des objets dont on avait jusqu’alors tendance à situer l’apogée dans une fourchette comprise entre le vie et le ixe s. Pourtant, de plus en plus d’agrafes à double crochet sont retrouvées dans des contextes postérieurs, et il reste à établir une typochronologie, notamment en reprenant les données de datation issues de l’évolution récente de la céramologie médiévale.

183Agrafe à double crochet (fig. 203 : no 76)
CBB. 503/26
Alliage cuivreux
Dim. 18 x 8 x 1
xe-xie s. Démolition

184Agrafe à corps plat, sans perforation centrale. Barrette rectangulaire décorée, sur une face, de stries.

185Agrafe à double crochet (fig. 203 : no 77)
CBB. 538/326
Bronze
Dim. 21 x 7 x 2,5
xe-xie s. Sol d’occupation du bâtiment 2.

186Agrafe à corps épais de section circulaire, sans perforation centrale. Objet très corrodé.

187Agrafe à double crochet (fig. 203 : no 78)
ASG. 41/24
Bronze
Dim. 23 x 8 x 1
xie-xiie s. Dépotoir domestique

188Décor d’incisions obliques régulières sur les deux faces du cartouche.

189Agrafe à double crochet (fig. 203 : no 79)
UV. 393/39
Bronze
Dim. 24 x 6 x 2
xe-xie s. Comblement de fosse

190Les deux crochets de cette agrafe sont cassés. Il s’agit d’un type à cartouche à perforation centrale. L’altération des surfaces rend la lecture du décor très aléatoire. Les boucles de cette collection peuvent être réparties en trois types très inégalement représentés : semi-ovalaire, circulaire et en forme de D majuscule.

191boucle semi-ovalaire (fig. 203 : no 80)
CBB. 539/347
Fer
Dim. 51 x 26 x 2 à 5
xe-xiie s. Sol d’occupation du bâtiment A

192Cette pièce est formée d’un seul anneau quasiment ovalaire et de section quadrangulaire. L’ardillon a disparu, mais il venait sans doute s’enrouler autour de l’élément rectiligne. Le reste de l’objet semble complet. Cette forme générale l’apparente au type 461-15 de Rougiers (Démians d’Archimbaud 1980 : 484), qui est issu d’un contexte d’habitat de la première moitié du xive s. et est attribué à l’habillement.

193Boucle circulaire (fig. 203 : no 81)
UV. 300/1
Bronze
Dim. Diam. 19 ; ép. 3
xe-xie s.? Décapage

194Boucle circulaire à porte ardillon central légèrement cintré. Pas de décor. L’ardillon, sans doute en fer, a disparu. Si l’on ne trouve aucun exemplaire de ce type parmi les quelque 340 boucles de Rougiers, c’est en revanche un élément très fréquent pour la fin du Moyen Âge et le début de l’époque moderne, trouvé notamment à Vulbens / château du Vuache, Haute-Savoie (Raynaud 1992b : 100), à Lyon (Arlaud et al. 1994b : 639-640) ou plus loin, en Alsace, à Ortenbourg (Rieb, Salch 1973 : 58, pl. XLIX). Trois exemplaires du dernier type, enfin, ont été exhumés sur le même site, à Châteauneuf-sur-lsère, dans des niveaux oscillant entre le xiie et le xive s. De gabarits moyens (entre 35 et 54 mm de large), elles peuvent appartenir aux accessoires du vêtement mais également au harnachement.

195Boucle (fig. 203 : no 82)
CIB. 50/12
Fer
Dim. 54 x 47 x 10
xiiie-xive s. Remplissage de fosse d’inhumation

196Porte ardillon vertical et cintre formant un demi-ovale.

197Boucle (fig. 203 : no 83)
CIB. 23/26
Fer
Dim. 42 x 38 x 30 x 5
xiie-xiiie s. Radier de sol du bâtiment A

198Porte ardillon vertical ; cintre en arc outrepassé de section circulaire ; ardillon de section quadrangulaire à extrémité aplatie et légèrement recourbée.

199Boucle (fig. 203 : no 84)
CIB. 196/152
Fer
Dim. 35 x 37 x 6

xiiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo du bâtiment A

200Boucle à cintre semi-circulaire et porte-ardillon central de section quadrangulaire à extrémité aplatie et recourbée.

201Le dernier exemplaire, issu du même site, présente un faciès légèrement différent puisque sa forme générale est quasi quadrangulaire :

202Boucle (fig. 203 : no 85)
CIB. 52/63
Fer
Dim. 54 x 42 x 9
xiiie-xive s. Remplissage de fosse d’inhumation

203Forme générale trapézoïdale aux angles arrondis de section circulaire, ardillon droit de section circulaire à extrémité aplatie et recourbée. Sa forme et son grand gabarit pourraient-ils nous orienter vers l’hypothèse d’un usage plutôt de harnachement que de parure ?

204Plaque boucle non articulée (fig. 204 : no 86)

205ASG. 286/29
Bronze
Dim. 38 x 18x8
xie-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

206Cintre ovale et plaque quadrangulaire. Il ne subsiste de l’ardillon que la perforation de son assemblage. Deux tenons perforés sous la plaque servaient à la relier au reste de la ceinture. L’usure de la surface rend le décor difficile à lire : sur le cintre, décor d’incisions obliques régulières ; sur la plaque, ocelle dans chaque angle côté cintre, le reste est illisible.

207Épingle à cheveux (fig. 204 : no 87)
ASG. 41/25
Bronze
Dim. L. 66 ; diam. 6
xe-xiie s. Dépotoir domestique

208Tête composée de deux éléments en « chapeau chinois » accolés. Présence d’un décor illisible en l’état.

209Bracelet (fig. 204 : no 88)
CSM 1. 12010/115
Bronze
Dim. Diam. 60 ; ép. 2
xie-xiie s. Niveau de circulation dans un bâtiment

210Tige fine à section circulaire : le système d’attache présente deux extrémités pointues refermées par enroulement autour de la tige principale.

211Bracelet (fig. 204 : no 89)
CBB. 20/236
Bronze
Dim. 52 x 5 x 1
xe-xie s. Sol d’occupation

212Ruban avec une extrémité spatulée triangulaire. L’autre extrémité part en s’amenuisant et formait sans doute un crochet (cassure). Déformation générale accidentelle. Dans l’extrémité conservée, une perforation, en forme de 8 et décentrée, permettait la fermeture du bracelet. L’objet est orné, sur la face externe, d’incisions verticales regroupées alternant avec des métopes vierges. La datation relativement tardive du contexte de découverte de ce bracelet est intéressante : ce type de bracelet en ruban est habituellement retrouvé dans des nécropoles tardo-antiques ou du haut Moyen Âge (Blaizot et al. 2001). C’est un rarissime exemple retrouvé dans un contexte non funéraire. Or, la fourchette chronologique haute habituelle s’explique peut-être par l’évolution des habitudes d’inhumation « habillée ». Il est possible que ce type de bijou perdure durant le Moyen Âge, mais qu’il ait été jusqu’à présent daté du haut Moyen Âge parce que les seuls contextes de découvertes étaient des sépultures. Si ce n’est pas le cas, nous serions alors devant un élément antérieur mais résiduel.

213Paillette (fig. 204 : no 90)
CIB. 12/25
Bronze
Dim. 15 x 6 x 2
xiiie s. Démolition

214Applique découpée et décorée. Deux petites perforations de rivetage (rivet en place) autour d’une perforation centrale circulaire peut-être uniquement décorative. Cette paillette figure également dans la collection de Rougiers publiée par G. Démians d’Archimbaud (1980 : 511) ; l’auteur affirme que ce type est d’utilisation fréquente au xive s. sur des cordons ou des ceintures. Dans le cas du site de Châteauneuf-sur-lsère, il semble que l’objet soit légèrement plus ancien.

FIG. 204
86 plaque boucle non articulée ; 87 épingle à cheveux ; 88, 89 bracelets ; 90 paillette ; 91 cure-oreille ; 92 anneau quadrangulaire ; 93 pêne simple ? 94 penture ? 95 fiche de scellement ; 96 radoir ou étrille.

Toilette

215Cure-oreille (fig. 204 : no 91)
CSM 1. 11090/30
Os
Dim. 60 x 6
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

216Tige de section circulaire avec une extrémité cassée et l’autre creusée en forme de palette. Ces petits objets de toilette en tabletterie perdurent à travers les siècles, de l’époque antique jusqu’à la fin du Moyen Âge, et sont régulièrement retrouvés dans tous les types de contextes archéologiques, urbains comme ruraux.

Indéterminé

217Ont été présentés sous cette rubrique des éléments qui sont manufacturés, plus ou moins complets, et dont la fonction ou l’attribution reste douteuse car aucun élément identique n’a été retrouvé dans les diverses publications consultées.

218Anneau quadrangulaire (fig. 204 : no 92)
A5G. 275/93
Fer
Dim. 98 x 52 x 12
xe-xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

219Anneau quadrangulaire sans décor ni rivetage apparent. Sa fonction reste indéterminée.

220Pêne simple ? (fig. 204 : no 93)
MBC. 131/17
Fer
Dim. 190 x 100 x 20
xie s. Vide sanitaire sous le plancher du bâtiment du xie s.

221Élément en T : la barre longue est de section carrée s’amenuisant d’une extrémité à l’autre, la barre courte est plate s’effilant vers l’extrémité. Une gangue de corrosion interdit la lecture de l’angle entre les deux barres : difficile donc de comprendre s’il s’agit d’une liaison entre deux éléments ou si l’ensemble est forgé d’une seule pièce. La forme générale évoque celle d’un pêne : la partie horizontale correspond à la pièce mobile qui s’engage dans la gâche et la pièce verticale à la poignée d’actionnement. Cependant, les pointes de l’objet semblent fragiles pour cet usage.

222Penture ? (fig. 204 : no 94)
CBB. 539/273
Fer
Dim. 68 x 14,5 x 15
xe-xie s. Sol d’occupation du bâtiment 2

223Ruban à deux ergots de 1 cm de long environ, distants de 1,7 cm.

224Fiche de scellement ? (fig. 204 : no 95)
CBB. 16/339
Fer
Dim. 40 x 82 x 14
xe-xie s. Comblement d’un fossé d’assainissement

225Ruban coudé dont une extrémité est martelée pour former une pointe.

226Racloir ou étrille (fig. 204 : no 96)
CSM 1. 7008/103
Fer
Dim. L. 123 ; I. 8-37
xe-xiie s. Hors contexte stratigraphique

227Tige de section quadrangulaire s’évasant et formant un angle droit avec une lame quasi triangulaire, à tranchant arrondi (lame 82 x 37). Nous sommes peut-être en présence d’un outil de type racloir pour le travail des peaux –le manche en matériau organique aurait alors disparu– ou bien d’une étrille servant à nettoyer la robe des chevaux (Cra Valbonne 1981 : 124-125). Dans le Gard, les boulangers utilisaient au début du siècle des outils de forme et de taille analogues pour curer leur pétrin (source orale).

228Plaque décorative (fig. 205 : no 97)
CBB. 26/212
Fer, bronze
Dim. 31 x 21 x3
xe-xie s. Comblement d’une fosse d’extraction (matériel céramique vie-ixe s.)

229Plaque de fer rectangulaire percée, dans les quatre angles, de trous dans lesquels passent de petits rivets en bronze. L’oxydation de l’objet ne permet pas d’observer un éventuel décor. Usage exact indéterminé : décor de ceinture, de petit mobilier ?

230Applique décorée (fig. 205 : no 98)
CBB. 318/335
Bronze
Dim. 17 x 6 x 0,5
viie-viiie s. Démolition d’un bâtiment

231Fragment de plaque rectangulaire dont une face est ornée de décors de type floral. S’agit-il d’un décor de vêtement ou de ceinture ?

232Plaque avec charnière (fig. 205 : no 99)
CIB. 71/85
Bronze
Dim. 38 x 30 x 2
xiiie-xive s. Niveau de cour du bâtiment B

233Plaque charnière avec cinq perforations (diam. 2) dont une avec un fragment de rivet. S’agit-il d’un élément de petit mobilier ou de ceinture ? Pas de décor apparent.

234Applique décorative (fig. 205 : no 100)
CSM 1. 12011/42
Bronze
Dim. 20 x 5 x 1
xie-xiie s. Hors contexte stratigraphique

235Objet incomplet. Applique formée par un cartouche quadrangulaire associé à un disque perforé contenant un rivet. L’autre extrémité est cassée. Décor de coffret ou de vêtement ?

236Plaque décorée avec charnière (fig. 205 : no 101)
CIB. 40/49
Bronze
Dim. 40 x 26 x 1
xiie-xiiie s. Remblai d’aménagement

237Plaque rectangulaire présentant deux perforations dans les angles d’un long côté et une charnière sur l’autre long côté, obtenue par enroulement de la tôle. Le décor sur une face est obtenu par des incisions irrégulières sur le pourtour, formant un cadre à un décor émaillé à dominante vert-bleu. Deux triangles d’émail rouge sombre enchevêtrés créent six subdivisions triangulaires et une septième losangique au centre. Des croix grossières remplies d’émail vert-bleu les décorent. Les deux perforations sont entourées par un cercle de dorure. Ce très bel objet décorait sans doute une ceinture ou un petit élément de mobilier.

238Ardillon ? (fig. 205 : no 102)
CSM 1. 1102/45
Bronze
Dim. 30 x 1
xie-xiie s. Hors contexte stratigraphique

239Tige pointue de section circulaire sommée par deux anneaux : ardillon ?

240Plaque décorée arrondie (fig. 205 : no 103)
CIB. 198/153
Bronze
Dim. 19 x 17 x 1
xiiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo à l’extérieur du bâtiment B

241Plaque de forme demi-tronconique, à décor de cupules. Malgré sa forme évocatrice, il ne s’agit pas d’un dé à coudre puisque les bords de cette pièce sont « finis » et non pas cassés. Fonction inconnue.

242Fibule ? (fig. 205 : no 104)
CSM 1. 5033/54
Fer
Dim. 45 x 10 x 5
xiie s. Comblement d’abandon de fosse-silo

243Cartouche losangique et deux crochets (dont un cassé). L’état de conservation est très mauvais et l’identification demeure fort douteuse.

FIG. 205
97 plaque décorative ; 98 applique décorée ; 99 plaque décorée avec charnière ; 100 applique décorative ; 101 plaque décorée avec charnière ; 102 ardillon ? ; 103 plaque décorée arrondie ; 104 fibule ?

Table des illustrations

Légende FIG. 196 1 éperon ; 2 fer d’équidé ; 3-5 fragments de fer d’équidé ; 6-12 clefs.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende FIG. 197 13 plaque avant-serrure ; 14, 15 pentures ; 16, 17 pentures ? 18 ferrure ; 19 agrafe ; 20 croix pattée ; 21 bordure de récipient ; 22 charnière à goupilles ; 23 tête de charnière.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
Légende FIG. 198 24-26 pierres à aiguiser ; 27-29 clous ; 30, 32, 36 lames et soies ; 313435 lames ; 33 pointe de lame.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Légende FIG. 199 37-40 lames et soies ; 41 ciseau ; 42 burin ; 43 poinçon ; 44, 45 poinçons ? 46 stylet ? 47, 48 gouges.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Légende FIG. 200 49 déchet de fabrication ; 50, 51 déchets de production de tabletterie ? 52 sonnaille ; 53 forces ; 54, 55 esses ; 56 élément de suspension ; 57 fragment de crémaillère ?
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Légende FIG. 201 58 seau.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Légende FIG. 202 59-63 pesons ; 64-68 fusaïoles ; 69 aiguille.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
Légende FIG. 203 70 soc d’araire ; 71 houe ; 72, 73 lames de serpette ; 74, 75 anneaux ; 76-79 agrafes à double crochet ; 80 boucle semi-ovalaire ; 81 boucle circulaire ; 82-85 boucles.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Légende FIG. 204 86 plaque boucle non articulée ; 87 épingle à cheveux ; 88, 89 bracelets ; 90 paillette ; 91 cure-oreille ; 92 anneau quadrangulaire ; 93 pêne simple ? 94 penture ? 95 fiche de scellement ; 96 radoir ou étrille.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 93k
Légende FIG. 205 97 plaque décorative ; 98 applique décorée ; 99 plaque décorée avec charnière ; 100 applique décorative ; 101 plaque décorée avec charnière ; 102 ardillon ? ; 103 plaque décorée arrondie ; 104 fibule ?
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/23178/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 38k

Auteur

Archéologue, assistante scientifique et technique à l’Inrap

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2006

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search