Version classiqueVersion mobile

Le Collège de France (Paris)

 | 
Laurent Guyard

Remerciements

Texte intégral

1Nos plus vifs remerciements s’adressent en tout premier lieu à Christian Goudineau (titulaire de la chaire d’Antiquités nationales au Collège de France) pour le soutien constant qu’il a su nous apporter, avec l’appui d’André Miquel, administrateur du Collège.

2Nous exprimons aussi toute notre reconnaissance aux institutions, organismes et entreprises qui ont participé à l’élaboration du projet de construction et qui ont assuré son financement, ainsi qu’à tous ceux qui ont œuvré à nos côtés durant l’intervention archéologique, de la fouille à la publication : l’administration et le personnel du Collège de France, la sous-direction de l’Archéologie, le service régional de l’Archéologie d’île-de-France (SRA IDF), la direction et le personnel de l’Association pour les fouilles archéologiques nationales aujourd’hui Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), la mission interministérielle des Grands Travaux (MIGT), la Fondation Saint-Jacques Polignac du Collège de France, le cabinet d’architecture Huet-Wilmotte, la société Sylvain Joyeux et le bureau d’études Séchaud et Bossuyt.

3Des remerciements sont dus à ceux qui ont contribué à la réalisation de l’opération de fouille et de postfouille : MM. Jorge Barrera (Inrap), Jean-François Bénet (directeur d’études et travaux à la MIGT), Jean-Claude Blanchet (alors conservateur régional de l’Archéologie), Thierry Bonin (SRA IDF), Georges Dederc (société Sylvain Joyeux), Yannick Fillodeau (directeur de l’interrégion Centre-Île-de-France de l’Inrap), Daniel Joachim (société Sylvain Joyeux), Patrick Mauger (architecte, agence Huet-Willemotte), André Miquel (alors administrateur du Collège de France), Michel Petit (SRA), Luc Tessier (chef de service à la MIGT), Marc Talon (alors adjoint au directeur de l’interrégion Centre-Île-de-France de l’Inrap), François Jeannerod (ingénieur, Séchaud-Bossuyt).

4Nos travaux doivent beaucoup au concours amical de Pierre-Jean Trombetta (SRA IDF), notamment pour son étude de la céramique moderne, et de Paul Van Ossel (CNRS).

5Nous exprimons toute notre gratitude envers ceux qui ont apporté leur collaboration à la réalisation de la publication :

6– Mmes Nicole Jobelot, Agnès Roquecave, Laure Simon (Inrap) ;

7– MM. Jean-Michel Cointin (SRA IDF), Richard Delage (docteur en archéologie, Paris I), Didier Vermeersch (service départemental archéologique du Val-d’Oise).

8Nous tenons aussi à exprimer notre reconnaissance envers tous ceux qui, à un moment ou à un autre, nous ont aidé :

9– Mmes Annie Blanc (géologie, laboratoire de recherche sur les Monuments historiques), Françoise Bouchet (paléoparasitologie, CNRS, LIRA 1415, UFR de pharmacie, université de Reims), Iliana Bucur (archéomagnétisme, laboratoire de géophysique du Parc-Saint-Maur), Marie-Agnès Courty (pédologue, INA PG), Agnès Gauthier (palynologie, Inrap, rattachée à l’Institut de paléonthologie humaine, Paris), Marie-Christine Marinval (archéozoologue, Muséum national d’histoire naturelle), Nicole Meyer (archéologue, SRA IDF), Caroline Relier (restauration du matériel, Utica), Sophie Talin d’Eyzac (archéologue, Inrap), Anne Tresset (archéozoologue) ;

10– MM. Michel Amandry (Bibliothèque nationale, cabinet des Médailles), Philippe Andrieux (archéologue, laboratoire départemental d’archéologie du Val-de-Marne), Jorge Barrera (informatisation, Inrap), Christian Binet (xylologue), Laurent Boissin (archéomagnétisme, rattaché au laboratoire de géophysique du Parc-Saint-Maur), François Boyer (géologue, Paris VI), Christian-Paul Charniot (photographe, Paris I), Arnaud Clairand, Michel Dhénin (Bibliothèque nationale, cabinet des Médailles), Jacques Fredet (historien de l’architecture, Paris-Belleville), Jean-Claude Golvin (architecte, CNRS), Louis Goulpeau (archéomagnétisme, CNRS Rennes), Guido Gualandi, Jean-Paul Guillaumet (archéologue, SEM Mont-Beuvray), Philippe Lanos (archéomagnétisme, CNRS Rennes), Sébastien Loyer (archéomagnétisme, CNRS Rennes), Jean-Pierre Martin (photographie, Collège de France), Matthieu Poux (docteur en archéologie, université de Bâle), Philippe Velay (conservateur, musée Carnavalet), Marc Viré (géologie, Inrap).

11Enfin, nos vifs remerciements s’adressent aux membres de l’équipe de fouilles (Inrap) qui ont œuvré durant toute l’opération :

12– Mmes Emmanuelle du Bouëtiez (responsable de secteur de la zone 1, cour Letarouilly), Cécilia Cammas (géoarchéologue), Patricia Gaulier (technicien de fouille), Antoinette Navecth-Domin (responsable de secteur de la zone 2, cour d’honneur), Agnès Roquecave (technicienne de fouille et dessin du matériel), Marie-Hélène Roquecave (technicienne de fouille), Valérie Verniolle (gestion du matériel) ;

13– MM. Moussa Bane (ouvrier de fouille), Franck Boizot (technicien supérieur), Christian David (responsable des méthodes et techniques appliquées à l’archéologie), Boubou Diallo (ouvrier de fouille), Maissa Diallo (ouvrier de fouille), Stéphane Durand (technicien supérieur), Renaud Gosselin (informatisation), Jean-Michel Hoppan (technicien de fouille), Yann Joachim (technicien de fouille), Yannick Lemoing (technicien de fouille), Philippe Lenhardt (architecte DPLG, topographe), Bacar Tuncara (technicien de fouille), Carlos Valéro (photographie du matériel).

14Merci également aux 80 stagiaires bénévoles qui sont intervenus durant l’opération.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search