Version classiqueVersion mobile

L’enceinte des premier et second âges du Fer de La Fosse Touzé (Courseulles-sur Mer, Calvados)

 | 
Ivan Jahier

Liminaires

Texte intégral

Abréviations utilisées dans le texte

1Afan : Association pour les fouilles

2archéologiques nationales

3CNRS : Centre national de la recherche scientifique

4Inrap : Institut national pour les recherches

5archéologiques préventives

6NGF : nivellement général de la France

7SRA : service régional de l’Archéologie

8(ministère de la Culture)

Remerciements

9À un peu plus d’une dizaine d’années d’intervalle entre les premiers coups de pioches sur le site de Courseulles-sur-Mer et la parution de cet ouvrage, nous tenons à remercier ici tous ceux qui depuis l’origine de cette intervention ont contribué à sa réalisation et à son bon déroulement, tant en ce qui concerne sa phase de terrain, que ses phases de post-fouille et de publication.

10Merci tout d’abord au service régional de l’Archéologie de Basse-Normandie, sans qui cette opération n’aurait jamais vu le jour, notamment à François Fichet de Clairefontaine (conservateur et directeur régional) et Antoine Chancerel (à l’époque conservateur en charge du Calvados et instructeur du dossier).

11Merci bien entendu au Syndicat mixte de la Côte de Nacre pour son intérêt et sa compréhension maintes fois démontrés, notamment lors de la prolongation des travaux au-delà du cadre de l’opération programmée.

12Merci également aux structures successives de l’Afan puis de l’Inrap pour leur confiance jamais démentie, notamment à M. Gilbert Aguesse, directeur interrégional de l’antenne Grand-Ouest et, plus récemment, à Michel-Alain Baillieu, adjoint scientifique et technique de l’antenne Grand-Ouest, pour son soutien enthousiaste à ce projet de publication.

13Merci bien évidemment à l’équipe de fouille : chacun tout au long de l’opération n’a pas hésité à investir de sa personne, en s’adaptant aux méthodes d’une archéologie de sauvetage encore en cours de maturation, et en faisant preuve malgré les difficultés rencontrées d’une attitude participative et innovante. Merci donc à Michel Besnard (Afan-Inrap), Karine Chanson (Afan-Inrap), Dominique Corde (Afan-Inrap), David Giazzon (Afan-Inrap) et Agnès Hérard (Afan-Inrap), mais aussi, bien sûr, à l’investissement bénévole de différents fouilleurs : Aude Lelièvre, Bénédicte Mayer et Karine Melnick, dont les efforts ont largement contribué eux aussi à l’aboutissement de ces recherches.

14Que la ténacité des uns et des autres soit ici saluée !

15Merci également aux différents chercheurs qui nous ont fait part de leurs conseils et nous ont apporté leur concours scientifique tout au long des opérations de fouille et de post-fouille. Nous pensons ici à Patrice Brun (directeur de recherche au CNRS, à l’université de Paris I et Paris X), Patrick Pion (maître de conférence à l’université de Paris I), Antoine Verney (conservateur du musée Baron-Gérard de Bayeux) et Anne Villard (conservatrice régionale de l’Archéologie de Bretagne).

16Merci enfin, et tout particulièrement peut-être, pour leur attention et leur investissement, à Antoine Chancerel (conservateur du Patrimoine au musée national de Préhistoire des Eyzies de Tayac), Jean-Luc Dron, (professeur de l’Éducation nationale et archéologue préhistorien titulaire d’opérations programmées) et Yves Menez (conservateur régional de l’Archéologie de Bretagne) qui, tour à tour, ont su guider les premiers pas de ce travail, et ont accepté de consacrer de leur temps à la relecture et la correction du manuscrit.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search