Version classiqueVersion mobile

Géoarchéologie de sites préhistoriques

 | 
Dominique Sordoillet

Planches hors texte

Texte intégral

FIG. A1. Lame expérimentale. Écorce d’érable avec cristaux d’oxalate de calcium de 20 à 40 µm, de forme prismatique (p), en druse (d) et en sphérolite(s) : a LNA ; b LPA ; barre : 65 µm.

FIG. A2. Lame expérimentale. Déjections de moutons et de chèvres, accumulées dans un abri sous roche basaltique de Haute-Loire. La partie supérieure de l’accumulation, desséchée, apparaît grise à orangée.

FIG. A3. Lame expérimentale. Cristaux cendreux d’érable, de 20 à 40 µm, obtenus par chauffage d’une heure, dans un four à moufle, à 400 °C ; a LNA ; b LPA ; barre : 100 µm.

FIG. A4. Lame expérimentale issue de l’accumulation présentée sur la fig. A2. a structure lenticulaire de la partie supérieure de l’accumulation ; b partie inférieure riche en matière organique amorphe jaune pâle ; LNA ; barre : 500 µm.

FIG. B1. Lame expérimentale. Fumier de bergerie actuelle, formé par accumulation de paille et de déjections animales (Kasba Tadla, Maroc) ; LNA ; barre : 500 µm.

FIG. B2. Lame expérimentale. Fragment de mur, construit à partir d’un mélange de boue et de paille (Kasba Tadla, Maroc) : a LNA ; b LPA ; barre : 500 µm.

FIG. B3. Lame expérimentale. Aire de circulation et de pique-nique sur remblai d’alluvions sablo-limoneuses. Les piétinements sont à l’origine de la structure lenticulaire du dépôt ; des ruissellements ont entraîné la différenciation de coiffes limono-argileuses (Grotte du Gardon) ; LNA ; barre : 800 µm.

FIG. B4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Portion d’un agrégat feuilleté, riche en phytolithes d’herbacées, interprété comme fragment de coprolithe de bovidé. L’aspect parfois fondu des phytolithes (amas gris-noir) indique une combustion ; F403-µ1, couche 49 ; LNA ; barre : 800 µm.

FIG. B5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Les dépôts accumulés sous le porche sont essentiellement d’origine anthropique ; coupe M/N 18-19, carroyage de 50 cm de côté.

FIG. B6. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Vue en direction du fond de la galerie, avec biseautage des couches d’occupation et développement des alluvions karstiques ; coupe H/I 27-30, carroyage de 50 cm de côté.

FIG. C1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Au centre du cliché, agrégat dense à matrice carbonatée et à squelette sablo-graveleux, de calcaire et de quartz, probablement issu d’une construction humaine ; a LNA ; b LPA, F403-µ1, couche 49 ; barre : 400 µm.

FIG. C2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Vue de la structure de combustion C407, sous les alluvions de la couche 48 ; J/K 29-28, carroyage de 50 cm de côté.

FIG. C3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Sous les alluvions de la formation 5, les dépôts de la couche 49a consistent en une épaisse accumulation, microagrégée voire lenticulaire, de fins résidus cendreux et charbonneux ; S34-µ12, couche 49a ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. C4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Agrégat ovoïde à résidus végétaux noirâtres, issu d’une couche d’occupation ; S34-µ8, couche 43a ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. C5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Agrégation biologique au sommet de la formation 6 ; S34-µ7, couche 41 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. D1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Alluvions de la couche 43b sur les dépôts anthropiques bioturbés de la couche 44 ; S35-µ17 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. D2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Stratification de la couche 35b, avec lits sablo-limoneux, limono-argileux et carbonatés, plus ou moins riches en résidus végétaux, et plus ou moins brûlés ; µJ20d21, couche 35b ; LNA ; barre : 800 µm.

FIG. D3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Résidus végétaux et lentilles sablo-limoneuses dans la couche 35b ; µJ20d21, couche 35b ; LNA ; barre : 250 µm.

FIG. D4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Gravier calcaire calciné (ca) et os brûlés (ob), dans la couche 35b ; µJ20d21, couche 35b ; a LNA ; b LPA ; barre : 250 µm.

FIG. E1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Dans la moitié inférieure du cliché, le sommet de la couche 35b montre des fibres végétales beiges et des esquilles osseuses jaunes peu brûlées. Ces mêmes constituants sont brunâtres au contact des cendres de la couche 35a sus-jacente, en conséquence d’une combustion secondaire par cette dernière ; J19-20, couches 35a-35b ; barre : 1 cm.

FIG. E2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Agrégats siliceux vacuolaires, à contour arrondi (à gauche) ou irrégulier (à droite), dans les cendres d’un foyer du Bronze ancien ou du début du Bronze moyen ; S50-µ1 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. E3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Fragment de muscle de mammifère avec kystes (k), dans le foyer C475 ; µC475, couche 32 ou 33 ; LNA ; barre : 50 µm.

FIG. E4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Cendres de bois et de feuilles dans le foyer C415 ; µC415, couche 30 ou 32 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. E5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Accumulation d’herbacées sur un niveau de circulation tassé ; S35-µ4, couche 24 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. E6. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Substrat rubéfié du foyer C241, avec accumulation de résidus organiques et minéraux ; C241-µ2, couche 24 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. F1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Vue rapprochée du substrat du foyer C241, riche en sphérolites de calcite ; C241-µ2, LPA ; barre : 15 µm.

FIG. F2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Foyer C569, avec lentille de cendres blanches c569b sur limons roses C569c ; S83 ; barre : 10 cm.

FIG. F3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Constructions algaires et limons argileux d’inondation ; C135, couche 23 ; LNA ; barre : 500 µm.

FIG. F4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Fragment de construction en terre, à structure massive et phytolithes (p) ; S45-µ9, couche 21 ? LNA ; barre : 100 µm.

FIG. F5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Fumier de bétail, riche en résidus végétaux, en phytolithes et en sphérolites de calcite ; S38-µ7, couche 18 ; LNA ; barre : 250 µm.

FIG F6. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Coupe S38, avec lentille cendreuse C259b, sur fumiers carbonisés du début du Bronze final IIIa, recoupés par une fosse du Moyen Âge.

FIG. G1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Cendres litées du foyer C266 ; S33-µ2, couches 18-20 ; LNA ; barre : 250 µm.

FIG. G2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Couche d’occupation humaine ; S30-µ5, couche 5 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. G3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Phytolithes de graminées ; S30-µ5, couche 5 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. G4 Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Le remplissage de la salle 2 débute par des argiles brun-rouge, recouvertes par des limons bruns. Au-dessus apparaissent les dépôts archéologiques, interstratifiés de lentilles cendro-charbonneuses (échelle de 10 cm).

FIG. G5. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Vue rapprochée du remplissage, montrant les dépôts finement stratifiés de la fin du Néolithique moyen au Bronze final II-IIIa ; coupe H8/H9 ; échelle de 10 cm.

FIG. G6. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Colluvions fines de sables, limons et argiles, avec constituants anthopiques remaniés ; couche 59 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. H1. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Superposition de lentilles détritiques, avec résidus charbonneux remaniés, et de lentilles cendreuses denses, in situ (en gris), soulignant les phases d’occupation humaine ; couches 53e-a ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. H2 Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Accumulation cendreuse sur substrat organique rubéfié ; couches 48-49 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. H3. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Couche d’occupation à structuration lenticulaire, soulignée par des brindilles carbonisées ; couche 45 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. H4. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Accumulation cendreuse microlitée avec agrégat limono-argileux brun-jaune à empreintes végétales (à droite), interprété comme fragment de torchis ; couche 44 ; LNA ; barre : 250 µm.

FIG. H5. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Fragment de tissu cellulaire, probablement de peau, conservé dans des cendres ; couche 39 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. H6. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Agrégat à nombreux sphérolites de calcite opacifiés, interprété comme fragment de fumier ou de coprolithe brûlé ; couche 37 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. I1. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Accumulation cendreuse avec restes de feuilles carbonisées, en bas, voire calcinées, en haut ; couche 37 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. I2. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Cendres compactées par piétinement, sur lentille charbonneuse ; couche 35c ; LPA ; barre : 800 µm.

FIG. I3. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Altération de la couche 30 (en gris clair, au sommet), sur la couche 31, issue de la perturbation de dépôts anthropiques ; couches 30-31 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. I4. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Graines carbonisées et esquilles osseuses dans un dépôt anthropique bioturbé ; couche 27 ; LNA ; barre : 800 µm.

FIG. I5. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Feuillages brûlés ; couche 22c ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. I6 Creys-Mépieu / Saint-Alban. Coupe ouest du sondage SA5.

FIG. J1. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La couche 30, comme la couche 32, est formée pour l’essentiel de résidus végétaux et de particules cendro-charbonneuses. La richesse en cendres micritiques confère un assemblage de biréfringence cristallitique au dépôt. Les imprégnations de matière organique amorphe apparaissent sous forme de taches jaunes ; SA5-µ29 ; a LNA ; b LPA ; barre : 800 µm.

FIG. J2. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Vue rapprochée du sommet de la couche 30, montrant la richesse du dépôt en microfragments de tissus végétaux brunâtres et en particules cendro-charbonneuses ; SA5-µ29 ; a LNA ; b LPA ; barre : 100 µm.

FIG. J3. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Résidus cendro-charbonneux d’herbacées dans la couche 30b ; SA5-µ21 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. J4. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Toujours riche en résidus végétaux, plus ou moins décomposés ou brûlés, la couche 30a se particularise par l’interstratification de lentilles de phytolithes en connexion, formant ici une bande isotrope au milieu du cliché ; SA5-µ29 ; LPA ; barre : 400 µm.

FIG. K1. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Vue rapprochée de l’accumulation de phytolithes de la couche 30a ; SA5-µ29 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. K2. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Vue de la couche d’occupation 18h, formée par la superposition de nombreux résidus d’herbacées, associés à quelques grains détritiques ; SA5-µ18 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. K3. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La limite nette qui sépare le sommet de la couche 19, organo-détritique, probablement issue de la démolition de constructions en terre, et la base de la couche 18, essentiellement formée d’apports végétaux, souligne le passage au Bronze final IIIb ; SA5-µ18 ; a LNA ; b LPA ; barre : 400 µm.

FIG. K4. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La couche 15, à la base de la photo, est formée d’un assemblage dense d’alluvions argilo-limoneuses. Dans la partie médiane (14c), ce dépôt est en partie remanié par l’activité biologique et mélangé aux apports végétaux de la couche 14b sus-jacente ; SA5-µ24 ; a LNA ; b LPA ; barre : 800 µm.

FIG. L1. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La composition argilo-limoneuse, la structure massive et la limite supérieure localement nette de la couche 13d sont caractéristiques des revêtements de sol fabriqués par les occupants du site ; SA5- µ24 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. L2. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Cendres de bois et d’herbacées, mélangées aux argiles de la lentille 13d, à la base de la sole de foyer 13 ; SA5-µ24 ; LNA ; barre : 100 µm.

FIG. L3. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Au dessus du revêtement de sol de la couche 5c, formé d’un assemblage dense d’alluvions tantôt argileuses tantôt sableuses, la couche d’occupation 4 se différencie par sa composition plus organique et par des remaniements biologiques secondaires ; SA5-µ23 ; LNA ; barre : 400 µm.

FIG. L4. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La couche 5a est formée d’un mélange compact d’alluvions sablo-limoneuses, comparable à celui de la couche 5c, mais rubéfié par le feu ; SA5-µ8 ; LPA ; barre : 400 µm.

FIG. L5. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Comme les couches 5c et 5a, la couche 3a correspond à un revêtement de sol, tantôt argileux tantôt sableux, plus jaune que 5a, car non affecté par des combustions ; SA5-µ8 ; LPA x 25 ; barre : 400 µm.

Table des illustrations

Légende FIG. A1. Lame expérimentale. Écorce d’érable avec cristaux d’oxalate de calcium de 20 à 40 µm, de forme prismatique (p), en druse (d) et en sphérolite(s) : a LNA ; b LPA ; barre : 65 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende FIG. A2. Lame expérimentale. Déjections de moutons et de chèvres, accumulées dans un abri sous roche basaltique de Haute-Loire. La partie supérieure de l’accumulation, desséchée, apparaît grise à orangée.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 22k
Légende FIG. A3. Lame expérimentale. Cristaux cendreux d’érable, de 20 à 40 µm, obtenus par chauffage d’une heure, dans un four à moufle, à 400 °C ; a LNA ; b LPA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende FIG. A4. Lame expérimentale issue de l’accumulation présentée sur la fig. A2. a structure lenticulaire de la partie supérieure de l’accumulation ; b partie inférieure riche en matière organique amorphe jaune pâle ; LNA ; barre : 500 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
Légende FIG. B1. Lame expérimentale. Fumier de bergerie actuelle, formé par accumulation de paille et de déjections animales (Kasba Tadla, Maroc) ; LNA ; barre : 500 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende FIG. B2. Lame expérimentale. Fragment de mur, construit à partir d’un mélange de boue et de paille (Kasba Tadla, Maroc) : a LNA ; b LPA ; barre : 500 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Légende FIG. B3. Lame expérimentale. Aire de circulation et de pique-nique sur remblai d’alluvions sablo-limoneuses. Les piétinements sont à l’origine de la structure lenticulaire du dépôt ; des ruissellements ont entraîné la différenciation de coiffes limono-argileuses (Grotte du Gardon) ; LNA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Légende FIG. B4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Portion d’un agrégat feuilleté, riche en phytolithes d’herbacées, interprété comme fragment de coprolithe de bovidé. L’aspect parfois fondu des phytolithes (amas gris-noir) indique une combustion ; F403-µ1, couche 49 ; LNA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende FIG. B5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Les dépôts accumulés sous le porche sont essentiellement d’origine anthropique ; coupe M/N 18-19, carroyage de 50 cm de côté.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende FIG. B6. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Vue en direction du fond de la galerie, avec biseautage des couches d’occupation et développement des alluvions karstiques ; coupe H/I 27-30, carroyage de 50 cm de côté.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Légende FIG. C1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Au centre du cliché, agrégat dense à matrice carbonatée et à squelette sablo-graveleux, de calcaire et de quartz, probablement issu d’une construction humaine ; a LNA ; b LPA, F403-µ1, couche 49 ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 90k
Légende FIG. C2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Vue de la structure de combustion C407, sous les alluvions de la couche 48 ; J/K 29-28, carroyage de 50 cm de côté.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 33k
Légende FIG. C3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Sous les alluvions de la formation 5, les dépôts de la couche 49a consistent en une épaisse accumulation, microagrégée voire lenticulaire, de fins résidus cendreux et charbonneux ; S34-µ12, couche 49a ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende FIG. C4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Agrégat ovoïde à résidus végétaux noirâtres, issu d’une couche d’occupation ; S34-µ8, couche 43a ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende FIG. C5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Agrégation biologique au sommet de la formation 6 ; S34-µ7, couche 41 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Légende FIG. D1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Alluvions de la couche 43b sur les dépôts anthropiques bioturbés de la couche 44 ; S35-µ17 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende FIG. D2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Stratification de la couche 35b, avec lits sablo-limoneux, limono-argileux et carbonatés, plus ou moins riches en résidus végétaux, et plus ou moins brûlés ; µJ20d21, couche 35b ; LNA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Légende FIG. D3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Résidus végétaux et lentilles sablo-limoneuses dans la couche 35b ; µJ20d21, couche 35b ; LNA ; barre : 250 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende FIG. D4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Gravier calcaire calciné (ca) et os brûlés (ob), dans la couche 35b ; µJ20d21, couche 35b ; a LNA ; b LPA ; barre : 250 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Légende FIG. E1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Dans la moitié inférieure du cliché, le sommet de la couche 35b montre des fibres végétales beiges et des esquilles osseuses jaunes peu brûlées. Ces mêmes constituants sont brunâtres au contact des cendres de la couche 35a sus-jacente, en conséquence d’une combustion secondaire par cette dernière ; J19-20, couches 35a-35b ; barre : 1 cm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Légende FIG. E2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Agrégats siliceux vacuolaires, à contour arrondi (à gauche) ou irrégulier (à droite), dans les cendres d’un foyer du Bronze ancien ou du début du Bronze moyen ; S50-µ1 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende FIG. E3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Fragment de muscle de mammifère avec kystes (k), dans le foyer C475 ; µC475, couche 32 ou 33 ; LNA ; barre : 50 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 33k
Légende FIG. E4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Cendres de bois et de feuilles dans le foyer C415 ; µC415, couche 30 ou 32 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Légende FIG. E5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Accumulation d’herbacées sur un niveau de circulation tassé ; S35-µ4, couche 24 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende FIG. E6. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Substrat rubéfié du foyer C241, avec accumulation de résidus organiques et minéraux ; C241-µ2, couche 24 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende FIG. F1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Vue rapprochée du substrat du foyer C241, riche en sphérolites de calcite ; C241-µ2, LPA ; barre : 15 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 31k
Légende FIG. F2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Foyer C569, avec lentille de cendres blanches c569b sur limons roses C569c ; S83 ; barre : 10 cm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 33k
Légende FIG. F3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Constructions algaires et limons argileux d’inondation ; C135, couche 23 ; LNA ; barre : 500 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Légende FIG. F4. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Fragment de construction en terre, à structure massive et phytolithes (p) ; S45-µ9, couche 21 ? LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Légende FIG. F5. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Fumier de bétail, riche en résidus végétaux, en phytolithes et en sphérolites de calcite ; S38-µ7, couche 18 ; LNA ; barre : 250 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende FIG F6. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Coupe S38, avec lentille cendreuse C259b, sur fumiers carbonisés du début du Bronze final IIIa, recoupés par une fosse du Moyen Âge.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
Légende FIG. G1. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Cendres litées du foyer C266 ; S33-µ2, couches 18-20 ; LNA ; barre : 250 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 37k
Légende FIG. G2. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Couche d’occupation humaine ; S30-µ5, couche 5 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende FIG. G3. Ambérieu-en-Bugey / Grotte du Gardon. Phytolithes de graminées ; S30-µ5, couche 5 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 37k
Légende FIG. G4 Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Le remplissage de la salle 2 débute par des argiles brun-rouge, recouvertes par des limons bruns. Au-dessus apparaissent les dépôts archéologiques, interstratifiés de lentilles cendro-charbonneuses (échelle de 10 cm).
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 29k
Légende FIG. G5. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Vue rapprochée du remplissage, montrant les dépôts finement stratifiés de la fin du Néolithique moyen au Bronze final II-IIIa ; coupe H8/H9 ; échelle de 10 cm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Légende FIG. G6. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Colluvions fines de sables, limons et argiles, avec constituants anthopiques remaniés ; couche 59 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Légende FIG. H1. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Superposition de lentilles détritiques, avec résidus charbonneux remaniés, et de lentilles cendreuses denses, in situ (en gris), soulignant les phases d’occupation humaine ; couches 53e-a ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Légende FIG. H2 Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Accumulation cendreuse sur substrat organique rubéfié ; couches 48-49 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Légende FIG. H3. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Couche d’occupation à structuration lenticulaire, soulignée par des brindilles carbonisées ; couche 45 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Légende FIG. H4. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Accumulation cendreuse microlitée avec agrégat limono-argileux brun-jaune à empreintes végétales (à droite), interprété comme fragment de torchis ; couche 44 ; LNA ; barre : 250 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende FIG. H5. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Fragment de tissu cellulaire, probablement de peau, conservé dans des cendres ; couche 39 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende FIG. H6. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Agrégat à nombreux sphérolites de calcite opacifiés, interprété comme fragment de fumier ou de coprolithe brûlé ; couche 37 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende FIG. I1. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Accumulation cendreuse avec restes de feuilles carbonisées, en bas, voire calcinées, en haut ; couche 37 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 37k
Légende FIG. I2. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Cendres compactées par piétinement, sur lentille charbonneuse ; couche 35c ; LPA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
Légende FIG. I3. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Altération de la couche 30 (en gris clair, au sommet), sur la couche 31, issue de la perturbation de dépôts anthropiques ; couches 30-31 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Légende FIG. I4. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Graines carbonisées et esquilles osseuses dans un dépôt anthropique bioturbé ; couche 27 ; LNA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende FIG. I5. Corbère-les-Cabanes / Grotte de Montou. Feuillages brûlés ; couche 22c ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende FIG. I6 Creys-Mépieu / Saint-Alban. Coupe ouest du sondage SA5.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Légende FIG. J1. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La couche 30, comme la couche 32, est formée pour l’essentiel de résidus végétaux et de particules cendro-charbonneuses. La richesse en cendres micritiques confère un assemblage de biréfringence cristallitique au dépôt. Les imprégnations de matière organique amorphe apparaissent sous forme de taches jaunes ; SA5-µ29 ; a LNA ; b LPA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 85k
Légende FIG. J2. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Vue rapprochée du sommet de la couche 30, montrant la richesse du dépôt en microfragments de tissus végétaux brunâtres et en particules cendro-charbonneuses ; SA5-µ29 ; a LNA ; b LPA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Légende FIG. J3. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Résidus cendro-charbonneux d’herbacées dans la couche 30b ; SA5-µ21 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 39k
Légende FIG. J4. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Toujours riche en résidus végétaux, plus ou moins décomposés ou brûlés, la couche 30a se particularise par l’interstratification de lentilles de phytolithes en connexion, formant ici une bande isotrope au milieu du cliché ; SA5-µ29 ; LPA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Légende FIG. K1. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Vue rapprochée de l’accumulation de phytolithes de la couche 30a ; SA5-µ29 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-54.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende FIG. K2. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Vue de la couche d’occupation 18h, formée par la superposition de nombreux résidus d’herbacées, associés à quelques grains détritiques ; SA5-µ18 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-55.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Légende FIG. K3. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La limite nette qui sépare le sommet de la couche 19, organo-détritique, probablement issue de la démolition de constructions en terre, et la base de la couche 18, essentiellement formée d’apports végétaux, souligne le passage au Bronze final IIIb ; SA5-µ18 ; a LNA ; b LPA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-56.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende FIG. K4. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La couche 15, à la base de la photo, est formée d’un assemblage dense d’alluvions argilo-limoneuses. Dans la partie médiane (14c), ce dépôt est en partie remanié par l’activité biologique et mélangé aux apports végétaux de la couche 14b sus-jacente ; SA5-µ24 ; a LNA ; b LPA ; barre : 800 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-57.jpg
Fichier image/jpeg, 101k
Légende FIG. L1. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La composition argilo-limoneuse, la structure massive et la limite supérieure localement nette de la couche 13d sont caractéristiques des revêtements de sol fabriqués par les occupants du site ; SA5- µ24 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-58.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Légende FIG. L2. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Cendres de bois et d’herbacées, mélangées aux argiles de la lentille 13d, à la base de la sole de foyer 13 ; SA5-µ24 ; LNA ; barre : 100 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-59.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Légende FIG. L3. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Au dessus du revêtement de sol de la couche 5c, formé d’un assemblage dense d’alluvions tantôt argileuses tantôt sableuses, la couche d’occupation 4 se différencie par sa composition plus organique et par des remaniements biologiques secondaires ; SA5-µ23 ; LNA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-60.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende FIG. L4. Creys-Mépieu / Saint-Alban. La couche 5a est formée d’un mélange compact d’alluvions sablo-limoneuses, comparable à celui de la couche 5c, mais rubéfié par le feu ; SA5-µ8 ; LPA ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-61.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende FIG. L5. Creys-Mépieu / Saint-Alban. Comme les couches 5c et 5a, la couche 3a correspond à un revêtement de sol, tantôt argileux tantôt sableux, plus jaune que 5a, car non affecté par des combustions ; SA5-µ8 ; LPA x 25 ; barre : 400 µm.
URL http://books.openedition.org/editionsmsh/docannexe/image/19792/img-62.jpg
Fichier image/jpeg, 46k

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search