Version classiqueVersion mobile

Du bruit à la musique

 | 
Marie Baltazar

8. La part du diable

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la rêverie des jeunes sur l’homme démesuré qu’ils imaginent aux claviers des orgues, au goût du vacarme qui caractérise les débuts du parcours, l’apprentissage de l’orgue réplique par toute une série d’expériences qui permettent de transformer la machine, la bête, en instrument de musique. Cependant, cette nécessaire maîtrise du vacarme qui structure l’apprentissage du musicien n’est-elle pas aussi renforcée par le sentiment communément répandu que l’orgue est avant tout un instrument bruyant ? « C’est malheureux, mais les gens lorsque tu leur parles de l’orgue, c’est : “Ah ! Ouais, ouais, toujours très fort” », rapporte Octavian. « Pour eux, c’est vraiment le truc : l’orgue, c’est la Marche nuptiale, la Toccata et fugue en ré mineur… Un instrument qui fait du bruit. » Ayant fait l’apprentissage de l’instrument, Octavian s’est éloigné de l’époque où, enfant, il n’en percevait lui aussi que cet aspect. « Assagi », devenu musicien, il tient à se démarquer de ceux qui, n’étant pas in...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search