Version classiqueVersion mobile

Du bidonville à l’hôpital

 | 
Clémence Jullien

Chapitre 4. L’accouchement, au paroxysme des conflits

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« La nature fait la gestation, les génies font l’accouchement », Victor Hugo, Fragments philosophiques, 1860-1865 (2014, Éditions Arvensa [en ligne] : 77).

En vue de remédier aux taux élevés de mortalité maternelle et infantile, le gouvernement indien a choisi précisément de promouvoir l’institutionnalisation de l’accouchement. C’est ce qu’atteste, entre autres, la phrase initiale de la toute première page d’un document gouvernemental paru un an après la mise en place de Jananī Surakṣā Yojanā (Programme de protection maternelle) :

Jananī Surakṣā Yojanā (JSY) is a safe motherhood intervention under the National Rural Health Mission (NRHM) being implemented with the objective of reducing maternal and neo-natal mortality by promoting institutional delivery1 among the poor pregnant women2 (Ministry of Health and Family Welfare 2006).

Cette promotion s’est faite moyennant un argument économique de taille : la gratuité des soins hospitaliers et le versement d’une prime financière au moment...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search