Version classiqueVersion mobile

Du bidonville à l’hôpital

 | 
Clémence Jullien

Chapitre 3. Arrivées massives à l’hôpital

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’infrapolitique est essentiellement une forme stratégique que doit revêtir la résistance des sujets lorsque le danger est trop grand » (Scott 2008 : 216).

Janm est aussi bien connu des habitants de Jaipur que des femmes vivant dans les bidonvilles voisins. La notoriété de Janm tient à son emplacement (il est situé à l’une des portes de la ville), mais aussi à son architecture et à son passé1. D’après une plaque en marbre gravée, l’hôpital a été inauguré en 1911. Cette plaque atteste que le fondateur de l’hôpital n’est autre que le maharaja Sawai Madho Singh II, qui souhaitait honorer le lieutenant-colonel Curzon Wyllie, assassiné deux ans plus tôt. Comme le rappelle une autre plaque en marbre blanc gravée située dans l’enceinte extérieure de l’hôpital, ce « département pour femmes (zanānā) » est ouvert en 1922 par le vice-roi Lord Reading en mémoire de Lady Hardinge, qui s’engagea activement pour la mise en place d’écoles de médecine destinées exclusivement aux filles.

Plusieurs té...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search