Version classiqueVersion mobile

Mémorial pour Else Bloch-von Stritzky

 | 
Ernst Bloch

Présentation

Lucien Pelletier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’année qui suivit le décès de sa première épouse Else von Stritzky, le philosophe Ernst Bloch écrivit une sorte de journal composé de souvenirs, d’épanchements et de réflexions diverses. Fait surprenant lorsqu’on sait à quel point l’auteur devenu célèbre sera réticent à la confession, il tint à publier ce texte très intime dans le dernier volume de l’édition de ses œuvres complètes, Tendenz-Latenz-Utopie, qui parut chez Suhrkamp en 1978, un an après sa mort. Le texte livre quantité d’informations sur l’œuvre et la personnalité de Bloch, sur sa pensée « vécue ». Mais surtout, il veut ériger un monument à la mémoire d’une femme exceptionnelle.

Else von Stritzky (1883-1921) était la dixième d’une famille de douze enfants dont le père était le riche propriétaire d’une brasserie à Riga. Bloch fit la connaissance de la jeune femme par hasard, en juillet 1911, dans une auberge de Baierbrunn où il était allé se reposer. Sur le ton de brutale franchise qui caractérise sa correspondance ...

Auteur

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search