Version classiqueVersion mobile

Les grandes galeries européennes

 | 
Claire Constans
, 
Mathieu Da Vinha

Modèles, diffusions et interprétations

Les dessins de galeries dans les collections de Nicodème Tessin le Jeune et ses successeurs conservées au Nationalmuseum de Stockholm

Martin Olin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les spécialistes connaissent bien les fonds du cabinet des arts graphiques du Nationalmuseum de Stockholm. Le plus célèbre peut-être renferme les dessins de maîtres acquis par Carl Gustaf Tessin, pour l’essentiel à la vente de la collection Pierre Crozat en 1741. Les fonds de dessins d’architecture et d’ornements sont tout aussi inappréciables pour les chercheurs. Les historiens du baroque italien ou des arts décoratifs français au temps de Louis XV, par exemple, ont sans doute l’habitude des cotes commençant par THC ou CC dans les légendes des reproductions. Ces deux abréviations désignent les dessins d’architecture rassemblés par les quatre premiers surintendants (Överintendenter) des Bâtiments du roi de Suède : Nicodème Tessin le Jeune (en fonction de 1697 à 1728), Carl Gustaf Tessin (de 1728 à 1741), Carl Hårleman (de 1741 à 1753) et Carl Johan Cronstedt (de 1753 à 1767). Propriété de l’État depuis 1775, la collection Tessin-Hårleman (THC) regroupe les quelque 9 000 dessins réun...

Auteur

Nationalmuseum, Stockholm

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search