Version classiqueVersion mobile

Les funérailles princières en Europe, XVIe - XVIIIe siècle. Volume 1

 | 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Mark Hengerer
, 
Gérard Sabatier

Les aléas des funérailles princières

Les funérailles royales en Suède et au Danemark du xvie au xviie siècle entre conflit, compétition et consensus

Birgitte Bøggild Johannsen
Traduction de Hélène Tronc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le cadre des recherches de plus en plus nombreuses sur les échanges et transferts culturels entre États et cours d’Europe, on s’est, à juste titre, intéressé aux conflits, concurrences et rivalités qui les animaient1. L’antagonisme mutuel qui régnait parfois entre les cours n’excluait cependant pas l’interaction culturelle ni les contacts diplomatiques. Bien au contraire, il put favoriser l’adoption, au sein des structures élémentaires de cette institution européenne que furent les cours princières, des solutions à la fois proches et radicalement (voire délibérément) différentes2.

C’est le cas des funérailles royales, dont l’étude sera menée ici dans une perspective comparatiste, en partant de la rivalité et de la concurrence entre les cours suédoise et danoise du xvie au xviiie siècle. On ne s’attardera pas sur les limites de l’histoire croisée3, ni sur le fait que les funérailles représentent à chaque fois un événement unique, mais on s’efforcera d’analyser plusieurs types de ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search