Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les funérailles princières en Europe, XVIe - XVIIIe siècle. Volume 1

 | 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Mark Hengerer
, 
Gérard Sabatier

Les paradigmes des grandes monarchies

Les Menus Plaisirs et l’organisation des pompes funèbres à la cour de France au xviiie siècle

Pauline Lemaigre-Gaffier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En juin 1775, Denis-Pierre-Jean Papillon de La Ferté, intendant des Menus Plaisirs, se rend à Aix-la-Chapelle, où il est envoyé par Louis XVI, déposer le poêle de la Couronne pour commémorer son sacre et les funérailles de son prédécesseur1. Cet hommage manifeste la pérennité du lien entre sacre et funérailles dans le cycle de transmission du pouvoir, de même qu’il atteste la place de la figure de Charlemagne dans la mythologie de la monarchie française. Le rôle tenu par Papillon de La Ferté dans la cérémonie témoigne en outre de l’importance acquise par les Menus Plaisirs au sein de la Maison du roi, qui était le maître d’œuvre du cérémonial royal. L’administration de « l’Argenterie, [des] Menus Plaisirs et Affaires de la Chambre » comptait parmi les principaux artisans de l’organisation matérielle des grands rituels d’État, des spectacles et des fêtes de cour ainsi que du quotidien du roi et du dauphin : elle touchait à toutes les formes du cérémonial codifié sous Louis XIV, époqu...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540