Version classiqueVersion mobile

Les funérailles princières en Europe, XVIe - XVIIIe siècle. Volume 1

 | 
Juliusz A. Chrościcki
, 
Mark Hengerer
, 
Gérard Sabatier

Les paradigmes des grandes monarchies

Les funérailles royales françaises xvie-xviiie siècle

Gérard Sabatier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au milieu du xvie siècle, à quelques mois d’intervalle, eurent lieu presque simultanément les pompes funèbres des deux souverains les plus prestigieux de l’Europe de la Renaissance : celles de l’empereur Charles Quint – à Bruxelles, le 29 décembre 1558 et, peu après, à Augsbourg – et celles du roi de France Henri II – à Paris, en juin-juillet 1559. Les funérailles du Habsbourg, à la mode de Bourgogne, étaient toutes médiévales ; celles du Valois, transfigurées en triomphe à l’antique. Le paradigme français exerça une influence profonde, comme en témoignent les funérailles lorraines de 1608. Moins d’un siècle plus tard, en 1643, la monarchie française rompait radicalement avec ce cérémonial, au point que d’aucuns ont pu parler de la fin des funérailles royales en France. C’est avec celles du premier des Bourbons que le « modèle Renaissance » connut son apogée et avec celles du second que s’inaugura un nouveau cours. Considérant les cérémonies de 1610, on portera un regard rétrospecti...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search