Version classiqueVersion mobile

¿Louis XIV espagnol?

 | 
Gérard Sabatier
, 
Margarita Torrione

Religion et imaginaires

Le système dévotionnel de Louis XIV à Versailles

Alexandre Maral

À Bruno Neveu.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 7 août 1701, les ducs de Berry et d’Orléans furent reçus dans l’ordre espagnol de la Toison d’or1. La cérémonie eut lieu dans la chapelle de Versailles, et Louis XIV représentait le roi d’Espagne pour recevoir les serments des nouveaux chevaliers. Malgré son caractère exceptionnel, cet exemple pourrait accréditer l’image d’une monarchie hispanisée, du moins dans l’exercice de ses dévotions publiques. De fait, dans le domaine précis de la religion officielle du roi, la France bénéficiait de traditions suffisamment fortes, implantées de longue date, qui la dispensaient de devoir aller chercher à l’étranger des références ou de subir des influences. Bien plus, tirant parti de cet héritage, Louis XIV devait consacrer à Versailles un système dévotionnel français à son seul usage, parfaitement cohérent et immuable.

Le Très-Chrétien

Paré du prestigieux titre de Très-Chrétien depuis une époque reculée, le roi de France était placé à la tête d’un royaume défini comme la fille aînée de l’Égl...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search