Version classiqueVersion mobile

¿Louis XIV espagnol?

 | 
Gérard Sabatier
, 
Margarita Torrione

Usages de cour

Un souverain sans gravité Louis XIV et sa famille (vers 1680)

Xavier Le Person

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les observateurs avisés du roi Louis XIV, surtout ceux de la seconde moitié de son règne, c’est-à-dire à partir des années 1680, le décrivaient souvent impassible, au sens où il ne montrait ou ne laissait que très rarement transparaître ses émotions intérieures. Contarini soulignait d’ailleurs, en parlant du roi de France et de la manifestation de la majesté royale, que « cette perfection bien organisée du corps » reflétait celle de son esprit1. Foscarini remarquait « l’air rigide et sévère » que le souverain montrait à ses courtisans, attitude qui pouvait cependant varier car celui-ci pouvait témoigner plus d’affect en fonction des occasions et des mérites2. Aussi une mine, une attitude ou une parole inaccoutumée, plus violente dans son expression ou sa manifestation, devenait-elle immédiatement un « éclat » aux yeux des courtisans, c’est-à-dire la manifestation retentissante d’un sentiment affiché du roi, une révélation. Louis XIV préférait éviter de faire des « éclats » et surtou...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search