Version classiqueVersion mobile

¿Louis XIV espagnol?

 | 
Gérard Sabatier
, 
Margarita Torrione

Usages de cour

La chapelle royale dans l’Alcázar de Madrid : un espace courtisan

Antonio Álvarez-Ossorio Alvariño

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La chapelle royale de l’Alcázar fut un espace primordial de la vie courtisane durant le xviie siècle. On peut la considérer comme une métaphore de la cour même, définie selon une triple dimension :

  • D’abord, comme espace de sociabilité où ont pris forme et se sont diffusées les valeurs du comportement courtisan, depuis l’art de l’observation et de la dissimulation jusqu’aux normes de la courtoisie et de l’étiquette ;
  • puis, comme espace d’exaltation de la vertu des monarques ;
  • enfin comme plate-forme de l’opposition politique de l’aristocratie à l’autorité royale.

Dans leurs sermons, les prédicateurs royaux formulaient un discours sur la sainteté du trône, mais la chapelle était aussi la scène où la haute noblesse manifestait son mécontentement face à la politique des rois, mettant en évidence les limites que leur ordre fixait à l’exercice de la potestas (puissance) royale. Dans certaines occasions, les prédicateurs se présentèrent comme la voix du royaume devant les monarques, leur faisa...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search