Version classiqueVersion mobile

¿Louis XIV espagnol?

 | 
Gérard Sabatier
, 
Margarita Torrione

« Il était de France, mais d’Espagne tout autant… »

Gérard Sabatier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En Louis XIV, la race des Capétiens et la race des Habsbourg, nobles, antiques et lasses, ont donné une dernière fleur, superbe et grave. Il était le petit-fils d’Henri IV, mais aussi de Philippe II, l’arrière-petit-fils d’Antoine de Bourbon, mais aussi de Charles Quint. Il était de France, mais d’Espagne tout autant et même davantage. Il ne ressemblait pas à son père, gentilhomme français, maigre et svelte ; il était, comme sa mère, gras, posé, grave. Ni le sérieux continu n’est de chez nous, ni cette naturelle hauteur, ni l’ordre hiératique imposé à la Cour, dont Anne d’Autriche regrettait la confusion et le sans-gêne, ni la distance du Roi au reste des hommes, ni le mélange de luxure et de dévotion, ni le gouvernement par le cabinet et par les bureaux, ni l’ambition de paraître dominer l’Europe, ni la politique de se mêler à toutes les affaires, ni la totale confusion de l’État et de la religion, où semble vivre le souvenir des auto-da-fé d’Aragon ou de Castille, ni Versailles en...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search