Version classiqueVersion mobile

La réalité en partage

 | 
Mathilde Arnoux

Remerciements

Texte intégral

1Je tiens à exprimer mes sincères remerciements à Ségolène Le Men pour avoir accueilli et accompagné avec intérêt, bienveillance et attention mon projet d’habilitation à diriger les recherches, dont ce texte a constitué l’un des éléments. Ce travail n’aurait pu voir le jour sans la confiance et le soutien de Thomas Kirchner, directeur du Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), président du jury de l’habilitation, qui a suivi le cheminement de ces recherches et les a toujours encouragées. Je suis profondément reconnaissante à l’égard des membres du jury, Agnieszka Grudzinska, Jacques Leenhardt et Jean-Marc Poinsot, pour l’attention qu’ils ont portée à mes travaux, pour leur regard critique et leurs remarques constructives essentiels à l’aboutissement de ce manuscrit.

2Cette recherche est l’un des résultats du projet « À chacun son réel. La notion de réel dans les arts plastiques en France, RFA, RDA et Pologne entre 1960 et 1989 », financé par un ERC Starting Grant entre 2011 et 2016, accueilli au DFK Paris et rendu possible par son directeur d’alors Andreas Beyer. L’engagement et les conseils de Laurence Bertrand Dorléac, Danièle Cohn, Piotr Piotrowski et Martin Schieder, Senior Professors rassemblés autour du projet, ont été essentiels à la conduite des travaux, qu’ils en soient ici remerciés.

3Pendant cinq ans, les ateliers du projet ont régulièrement regroupé les membres de l’équipe : Maria Bremer, Constanze Fritzsch, Krzysztof Kosciuczuk, Clément Layet, Laura Langelüddecke, Sira Luthardt, Katrin Neumann, Clara Pacquet, Aneta Panek, Julie Sissia, et des invités. Ces rencontres ont représenté des enrichissements considérables auxquels je suis profondément redevable.

4Ma gratitude va à tous ceux qui pendant ces années m’ont permis d’intervenir dans leurs séminaires et colloques pour éprouver l’avancée des travaux et à tous ceux qui m’ont fait profiter de leurs remarques et réflexions : Jan Blanc, Françoise Coblence, Jean-Louis Cohen, Dario Gamboni, Marie Gispert, Christian Joschke, Béatrice Joyeux-Prunel, François Michaud, Jean Mortier, Annika Öhrner, Krzysztof Pomian, Roland Recht, Marielle Silhouette, Małgorzata Smorąg-Goldberg, Joanna Sosnowska, Kerstin Thomas, Caroline Van Eck, Tania Vladova, Gregor Wedekind.

5L’accueil que j’ai reçu de Gérard Audinet et Laurence Bardury aux archives du musée d’Art moderne de la Ville de Paris, de Laurence Le Poupon aux Archives de la critique d’art à Rennes, d’Anka Ptaszkowska à Paris et à Varsovie, d’Anka Roberta Lazarus à la bibliothèque du musée des Beaux-Arts de Leipzig, de Joanna Sosnowska aux archives de l’Instytut Sztuki Pan de Varsovie m’a permis de mener à bien cette recherche et je leur en suis très reconnaissante.

6Ces travaux n’auraient pas été possibles sans le soutien du DFK Paris, de sa bibliothèque, de son service administratif, des outils de recherche qu’il met à disposition, de ses membres qui ont suivi les développements de ce projet et que je remercie vivement pour leur accompagnement : Lena Bader, Juliane Braasch, Markus Castor, Julia Drost, Jörg Ebeling, Fernando Ferreira, Anne-Emmanuelle Fournier, Johannes Grave, Michael Heinrichs, Godehard Janzing, Katharina Kolb, Ralf Nädele, Ricarda Oeler, Moritz Schepp, Silke Schmickl, Sibylle Seelkopf, Thorsten Wübbena.

7Enfin, je tiens à exprimer mes remerciements à Françoise Clausse et à Guillaume d’Estève de Pradel pour leur relecture attentive, ainsi qu’à Jacques-Antoine Bresch pour son travail graphique.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search