Version classiqueVersion mobile

La vérité est ailleurs

 | 
Jean-Pierre Dozon

L’inversion du stigmate en forme d’anti-occidentalisme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’une épidémie à l’autre, j’avancerais volontiers que le retournement des discours officiels et, donc, le développement des interprétations complotistes ont participé, ainsi que je l’ai indiqué plus haut, d’un anti-occidentalisme de plus en plus diffus.

Bien sûr, celui-ci existait assez logiquement de longue date, notamment sous la forme d’anticolonialisme, puis d’anti-impérialisme, dès lors qu’après les indépendances, nombre d’économies et de politiques de développement africaines continuèrent largement à dépendre des intérêts des puissances européennes ou de quelques grandes multinationales. Mais à la fin du précédent millénaire, dans le contexte des programmes d’ajustement structurel, cet anti-occidentalisme prit d’autres significations en mettant en cause les modèles que les pays occidentaux avaient représenté par ailleurs pour l’Afrique et le Tiers-monde en termes de développement, de valeurs et d’émancipation. De ce point de vue, il est assez remarquable que le mythe d’origine ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search