Version classiqueVersion mobile

La vérité est ailleurs

 | 
Jean-Pierre Dozon

D’une épidémie à l’autre, ou le complotisme comme phénomène lui-même contagieux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Scepticisme et complotisme ont été d’autant mieux entretenus qu’un autre virus et qu’une autre épidémie, eux-mêmes réputés venir également d’Afrique centrale, sont venus vite relayer le VIH et le sida, mais en étant présentés bien plus que ces derniers comme une menace pour l’Occident, voire le reste du monde. Il s’agit d’Ebola, dont les premières manifestations épidémiques sont apparues en 1976 en République démocratique du Congo (qui s’appelait à l’époque Zaïre)1, s’étendant par la suite dans les pays environnants (Soudan, Ouganda, Congo-Brazzaville, Gabon), et qui paraît résulter, ici encore, d’une transmission inter-espèces entre animaux et humains (la chauve-souris roussette étant supposée être le porteur originel du virus, lequel pourrait être également présent au sein d’autres espèces animales sauvages tels que singe, porc-épic, antilope, etc.).

Antérieure donc à l’irruption du sida de quelques années, celle d’Ebola n’a pas eu toutefois les mêmes échos mondiaux, dans la mesure...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search