Version classiqueVersion mobile

Civilisation ou barbarie

 | 
Ernesto Ottone

De l’impérialisme à l’universalisme : l’intemporalité des conflits identitaires et religieux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’on observe le cours de l’histoire, il apparaît que l’idée de civilisations compactes et homogènes n’est pas vérifiée, pas même chez celles qui ont clamé la pureté et la claustration en tant que vertus. Ne leur en déplaise, des fissures apparaissent aussi en leur sein, laissant filtrer des luminosités différentes, venues d’autres latitudes.

Le déroulement de l’histoire nous montre encore et toujours que les civilisations sont perméables, poreuses, changeantes, sujettes au métissage culturel, aux réappropriations et aux réinterprétations sous l’action d’autres cultures avec lesquelles elles entrent en relation d’une manière ou d’une autre.

Jean Duvignaud a raison de se demander : « Sont-ils silencieux, les peuples dominés, reçoivent-ils passivement la culture du vainqueur ? Avides qu’ils sont de s’emparer des outils du vainqueur, ils corrompent l’image que le prépondérant se fait de soi. Des semences microscopiques envahissent et modifient la conscience du maître. Est-ce que l’escl...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search