Version classiqueVersion mobile

Diviser pour unir ?

 | 
Michel Wieviorka
, 
Hervé Le Bras
, 
Rebecca Lemos Igreja
, 
et al.

Les statistiques raciales aux USA : un legs empoisonné

Elena Filippova et France Guérin-Pace

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qu’entend-on par race ?

En matière de statistiques ethniques, les catégorisations fondées sur un critère racial sont les plus anciennes et les plus grossières. On peut citer les cinq races du recensement américain, les cinq populations groups du recensement en Afrique du Sud, ou encore, les cinq couleurs du recensement brésilien. Or, il ne faut pas oublier que la race peut prendre plusieurs dimensions non seulement dans le discours savant mais aussi public. Wendy Roth propose ainsi une typologie de ces dimensions tenant compte notamment des modalités de recueil des données pour l’établissement des statistiques et de leur valeur épistémologique dans l’appréhension des phénomènes sociaux. Cette typologie s’étend de la plus subjective, l’« identité raciale », désignée également parfois comme « race intérieure » ou encore « self-ID », recueillie au moyen d’une question ouverte (sans proposer de modalités de réponses), à une prétendument objective « ascendance raciale » établie par des an...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search