Version classiqueVersion mobile

Diviser pour unir ?

 | 
Michel Wieviorka
, 
Hervé Le Bras
, 
Rebecca Lemos Igreja
, 
et al.

Les enjeux scientifiques, politiques et symboliques des catégories ethniques en Russie

Elena Filippova

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’usage du terme ethnos […] ne saurait être limité à des communautés peu nombreuses et arriérées. En effet, sont des ethnos non seulement les Hopis, les Botocudos, les Aléoutes et d’autres communautés peu nombreuses, mais aussi des grands peuples, tels que les Anglais, les Français, les Japonais, les Russes et d’autres1.

La logique de l’ethnicité s’est imposée en Russie comme principe d’organisation de la diversité culturelle. Dissimulé dans le langage courant sous le nom de « national’nost’ » (à ne pas confondre avec la « nationalité », comme le terme est le plus souvent traduit en français), le concept de l’ethnos (une entité culturelle, se démarquant du peuple, une entité sociale), forgé par les ethnologues, ainsi que les catégories ethniques, furent considérées par les Soviétiques, et le sont encore largement aujourd’hui, comme « universels, a-temporels et a-géographiques2 ».

Aux sources de la diversité

La diversité culturelle de la Russie résulte de l’expansion coloniale de l’empi...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search