Version classiqueVersion mobile

Diviser pour unir ?

 | 
Michel Wieviorka
, 
Hervé Le Bras
, 
Rebecca Lemos Igreja
, 
et al.

Introduction

Michel Wieviorka, Hervé Le Bras, Rebecca Lemos Igreja et France Guérin-Pace et Elena Filippova

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La possibilité d’introduire des statistiques dites « ethniques » a été chaudement discutée en France au cours du quinquennat de Nicolas Sarkozy (2007-2012). Le chef de l’État a demandé au commissaire à la diversité et à l’égalité des chances de mettre en place un comité, le COMEDD1, chargé pour l’essentiel d’évaluer une telle innovation. Une contre-commission, la CARSED2, a alors vu le jour à l’initiative d’une trentaine de scientifiques. Les partisans des statistiques ethniques mettaient en avant leur utilité dans la lutte contre les discriminations et leur capacité à donner une image rénovée de la population française. Leurs adversaires craignaient que les appartenances ethniques soient intériorisées par les individus, entraînant la constitution de communautés de plus en plus séparées jusqu’à menacer l’unité nationale.

Partisans comme adversaires ont souvent fait référence à des exemples étrangers, ceux de pays utilisant les statistiques ethniques – les États-Unis, l’Angleterre, le...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search