Version classiqueVersion mobile

Les sillons de la souffrance

 | 
Marianne Lemaire

Glossaire des principaux termes cités

Texte intégral

1baara : travail. Terme emprunté à la langue bambara pour désigner des travaux moins valorisés que ceux regroupés sous la catégorie faliwi.

2dyewolowi : « celui qui enlève ». Celui des trois xylophonistes qui, dans un orchestre de xylophones, commence un chant et en interprète le thème.

3dyezuuwi (pl. dyezuubele) : « celui qui pile ». Deux des trois xylophonistes qui, dans un orchestre de xylophones, encadrent le dyewolowi et accompagnent le thème musical interprété par ce dernier.

4fangifɔlɔ : « propriétaire de la force ». Chef d’une unité politique supra-villageoise.

5faliwi : travail.

6fedyεni : « oiseau ». Statuette représentant un oiseau sculpté au sommet d’une longue canne effilée à sa base. Cette canne est fichée en terre derrière le champion de travail agricole lors des concours.

7fwɔn’ɔri : souillure ; pourri.

8kadyegi : espace cultivé qui entoure le village.

9kafɔkunbele : « ceux qui ont coupé le kafɔwi ». Initiés arrivés au terme du septennat initiatique.

10kafɔwi : rituel qui clôt le septennat initiatique.

11kafwɔɔli : élément qui, sur une houe, relie le manche en bois à la partie en fer.

12kapεεni : « chose mauvaise ». Guerre.

13kakpεgi : houe sans kafwɔɔli.

14kagbooli : butte d’ignames.

15kanwolowi (pl. kanwolobele) : cultivateur nonchalant.

16karidi : relation d’amitié institutionnalisée et fortement valorisée.

17kariwi : « ami » dans une relation d’amitié de type karidi.

18katiiriwaawi : ensemble de sacrifices réalisés au début de la saison pluvieuse et dont les destinataires sont les génies « installés » aux abords du village.

19Katyelεεwi : « vieille femme du village ». Entité initiatique qui réside dans le bois sacré où, tous les sept ans, elle met de nouveaux initiés au monde.

20kegifɔlɔ : « propriétaire du village ». Chef de village.

21Kolotyɔlɔ : instance lointaine à laquelle les Sénoufo attribuent la création de l’univers.

22kɔni : tombe après qu’une butte a été élevée au-dessus d’elle.

23kpafelewunuyi : « chants à damer le sol des maisons ». Nom du répertoire de chants qui accompagnent le travail de damage des sols.

24kpawelewi (pl. kpawelebele) : « celui qui surveille ». Ancien champion de travail agricole présent sur les lieux d’un concours pour y encourager l’actuel champion de son village.

25kponɔn : grosse timbale, présente dans un orchestre de xylophones.

26kpotyali : petite timbale, présente dans un orchestre de xylophones.

27le’eri : mode de regroupement de travailleurs autour d’une tâche conséquente. En vertu d’une relation d’aînesse, d’alliance ou d’amitié, une personne est susceptible d’en « le’e » une autre, c’est-à-dire de lui demander d’accomplir une tâche pour elle, en se faisant aider par un groupe de camarades.

28narigbagi : matrilignage.

29nikan’awi : génie.

30nyangi : partie creusée de la tombe.

31pɔrɔ : système initiatique masculin, autrefois composé de trois phases de sept ans chacune, mais aujourd’hui restreint à une phase unique, le tyologi.

32sandogi : puissance lignagère et institution initiatique dont les membres sont presque exclusivement des femmes et souvent des devins.

33sandowi (pl. sandobele) : membre de l’institution initiatique du sandogi ; devin.

34seelasyɔnwi : « personne d’un autre accouchement » ; personne qui, parce qu’elle a été malmenée par une autre dans une vie antérieure, sème le trouble dans sa vie actuelle.

35sitya’ali : nom d’un répertoire de chants.

36tarfɔlɔ : « propriétaire de la terre ». Descendant en ligne utérine de l’homme qui contracta le premier une alliance rituelle avec les génies (tugubele).

37tedεεgi : « sorcellerie de la houe ». Ensemble de pratiques magiques qui entoure les concours de travail agricole.

38tefalapityawi : « jeune fille des cultivateurs à la houe ». Statuette représentant une jeune fille sculptée au sommet d’une longue canne effilée à sa base. Cette canne est fichée en terre derrière le champion de travail agricole lors des concours.

39tefaladyewunuyi : « chants de xylophone pour les cultivateurs à la houe ». Nom du répertoire de chants de xylophone qui accompagnent les concours de travail agricole.

40tegbanwi (pl. tegbanbele) : « celui qui est fort à la houe ». Champion de travail agricole, vainqueur des concours intra- et intervillageois.

41tegi : houe.

42tele’eri : mode de regroupement de cultivateurs autour d’un travail agricole conséquent (cf. le’eri).

43tobεwi : outil utilisé par les fossoyeurs au moment de creuser une tombe.

44tooli : rangée de buttes d’ignames.

45tuguwi (pl. tugubele) : Génie, premier occupant d’un territoire.

46tyologi : dernière phase, d’une durée de sept ans, du système initiatique masculin appelé pɔrɔ.

47tyolowi (pl. tyolobele) : jeune homme en cours d’initiation au pɔrɔ.

48tyotegi : « houe des tyolobele ». Prestation de travail agricole due par les jeunes gens en cours d’initiation à leurs aînés.

49wɔɔdyeesunyi : « sacrifices du début de la saison pluvieuse ».

50yafungi (pl. yafunyi) : « chose à détester ». Interdit.

51yapεεrε : « choses pour balayer ». Prestation matrimoniale qui se compose d’argent, de colas et d’animaux sacrificiels. Verser cette amende permet au chef de lignage de « balayer » la souillure qu’introduit la première relation sexuelle d’une femme du lignage avec son époux.

52yasunyi : « choses auxquelles sacrifier » : fétiches.

53yatuguri : « choses pour creuser ». Outils utilisés par les fossoyeurs pour creuser une tombe. Parmi eux figure le tobεwi.

54yatyεnε : nom d’un répertoire de chants.

55yigevɔwi (pl. yigevɔbele) : « celui qui fait sortir ». Instance à laquelle chaque individu doit sa venue au monde.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search