Version classiqueVersion mobile

Sociétés en guerres

 | 
Rémy Bazenguissa-Ganga
, 
Sami Makki

Deuxième partie. Vivre entre guerre et paix

Violence segmentaire et construction de l’État postcolonial. Conflictualité et historicité à Wakaya (Houaïlou, Nouvelle-Calédonie1)

Michel Naepels

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous souhaitons proposer dans cette contribution une description ethnographique d’une situation sociale conflictuelle qui a cours depuis plusieurs années dans un village kanak de Nouvelle-Calédonie, Wakaya. Cette situation se caractérise par les affrontements les plus importants dans la commune de Houaïlou, et probablement même dans l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, depuis la fin des « événements » politiques des années 1980, impliquant des fusillades entre plusieurs dizaines d’hommes ainsi qu’une multitude de bagarres. Cette infraguerre n’est pas sans rappeler les descriptions ethnologiques classiques de guerres océaniennes précoloniales (Knauft, 1990). Elle révèle aussi une certaine continuité avec des processus de militarisation de conflits villageois, voire de formation de milices, tels qu’on peut les rencontrer aux îles Salomon et en Papouasie Nouvelle-Guinée (Dinnen et Thompson, 2004 ; Rumsey, 2009 ; Wiessner, 2010), comme bien sûr dans de nombreuses autres parties du monde...

Auteur

Ethnologue, directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS. Il fait partie de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux. Il travaille sur la violence et ses effets différés à partir de deux terrains d’enquête ethnographique, en Nouvelle-Calédonie et au Katanga.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search