Version classiqueVersion mobile

Sociétés en guerres

 | 
Rémy Bazenguissa-Ganga
, 
Sami Makki

Première partie. Mobilisations violentes

Les « écuries ». Les formes d’engagement des urbains dans la guerre électorale du Congo-Brazzaville (1997-2009)

Rémy Bazenguissa-Ganga, Ibéa Atondi, Etanislas Ngodi et Patrice Yengo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

CARTE 1 : CARTE DE SITUATION DU CONFLIT

Image 100000000000054400000704D309B6B2.jpg

Peu de recherches portent sur les modes d’engagement des populations urbaines dans les unités combattantes en Afrique. Pour combler ce manque, nous nous proposons, à partir du cas du Congo-Brazzaville, de rester au plus près des conceptions émiques afin de mieux caractériser ces unités de combat dans leur singularité. Plus encore, nous appréhenderons comment la guerre, enchâssée de manière complexe dans des relations urbaines, contribue à leur émergence. Cette approche nous permet d’explorer empiriquement les modalités concrètes de l’ancrage social de ces unités et d’être en mesure de caractériser les véritables dispositifs guerriers constitués par leur agencement. Ces dispositifs se dotent d’un environnement relationnel spécifique qui fait intervenir des réseaux politiques (nationaux, interétatiques), institutionnels (armés, partis, etc.), de résidence (voisinage, amitiés, etc.), etc., réseaux qui participent au renforcement du dispositif lui-...

Auteurs

Socio-anthropologue, professeur d’anthropologie à l’université de Lille-I et chercheur associé au Centre d’études africaines. Il a été le coordinateur du programme ANR-TRANSGUERRES. Ses recherches portent sur les logiques guerrières en Afrique centrale, sur les pratiques de brutalités physiques entre proches en Afrique du Sud et sur la diaspora des clandestins congolais en Europe.

Doctorante en anthropologie au Centre d’études africaines et documentariste. Elle travaille sur les questions de violence politique, de mobilisations sociales et religieuses dans la construction des unités combattantes dans la région congolaise du Pool.

Doctorant en histoire à l’université de Ngaoundéré, Cameroun. Il s’intéresse au phénomène de « messianisation » des luttes politiques au Congo-Brazzaville.

Anthropologue et pharmacologue, professeur à l’université Marien Ngouabi (Brazzaville), directeur de publication Rupture-Solidarité, membre associé du Centre d’études africaines. Il mène des recherches sur les conflits politiques au Congo-Brazzaville.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search