Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Traduire : transmettre ou trahir ?

 | 
Jennifer K. Dick
, 
Stephanie Schwerter

V. Interculturalité et les arts à travers la traduction

L’autotraducteur : passeur de mots, passeur de culture. Étude d’un essai de Jorge Semprún

Valérie Capdevielle-Hounieu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Précision, exactitude : n’est-ce pas là ce que le lecteur attend généralement d’une bonne traduction ? Si le traducteur est soumis à des exigences d’effacement derrière sa traduction, de fidélité et d’allégeance à la version première d’une œuvre littéraire – est-ce aussi le cas de l’autotraduction ? Pour un écrivain bilingue, quel pourrait être l’intérêt de trahir en apparence la littéralité de sa traduction ?

Jorge Semprún, écrivain espagnol dont la langue d’écriture de prédilection est le français, nous propose une seule et unique tentative d’autotraduction : Federico Sanchez vous salue bien et Federico Sánchez se despide de ustedes sont les deux versants (le premier français et le deuxième espagnol, chronologiquement) de l’essai politique qui retrace les quelque deux années qu’a passées l’auteur à la tête du ministère de la Culture espagnol.

Prendre l’autotraduction comme sujet de réflexion revient à s’interroger à la fois sur les questions de la traduction et de la cré...

Auteur

Doctorante en langue et littérature françaises à l’université de Pau. Travaillant sur le bilinguisme et le biculturalisme de l’écrivain Jorge Semprún, elle s’est penchée sur les questions du métissage littéraire, de l’identité et du renouvellement du genre autobiographique dans la littérature contemporaine.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540