Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Traduire : transmettre ou trahir ?

 | 
Jennifer K. Dick
, 
Stephanie Schwerter

III. Histoire(s) : Représentation, témoignage et effacement

« No disciple of mine » : une étape de la réception française de John Ruskin

Bénédicte Coste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

John Ruskin l’avait dit lui-même dans St Mark’s Rest : « No disciple of mine will ever be a “Ruskinian”. » Ce grand original ne voulait pas de disciple. Il a sans doute été entendu, car aucun de ses contemporains ne s’est revendiqué comme tel.

De son temps et dans son pays, il a cependant exercé une influence considérable en matière économique, éducative et sociale. Des ouvrages ont présenté, défendu ou combattu ses idées (Hobson, 1898) et celui qui avait d’abord été considéré comme critique d’art a progressivement été reconnu comme économiste et comme penseur politique.

Après 1900, les premiers adhérents de l’Independent Labour Party et Gandhi1 lui-même ont reconnu l’influence d’Unto This Last (1862). « [It] may almost be said to have changed the world » [On peut dire que l’ouvrage a changé le monde] dira J. W. Mackail en 1919 (Whitehouse, 1919 : 11) lors de la commémoration à Londres du centième anniversaire de la naissance de Ruskin.

À cette époque, on loue l’action de Ruskin dans l...

Auteur

Professeur de littérature victorienne à l’université de Bourgogne, et membre de l’équipe des Études montpelliéraines du monde anglophone (EMMA). Après avoir traduit Walter Pater, elle travaille actuellement à la traduction de The Seven Lamps of Architecture de Ruskin, ce qui l’a conduite à s’intéresser à la réception française de cet auteur.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540