Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Traduire : transmettre ou trahir ?

 | 
Jennifer K. Dick
, 
Stephanie Schwerter

I. Pratiques, techniques et outils

Vers une traduction empathique. Du dialogue de sourds au dialogue critico-éthique

Smaïl Khris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le kuoshu1 est plus qu’un art de combat, c’est une philosophie. Il faut étudier, comprendre notre adversaire, quelle que soit la forme qu’il revêt, car il n’a pas toujours une apparence humaine. Nous avons tous nos propres démons. Ils peuvent être haine, peur ou colère. Si nous ne parvenions pas à les vaincre, même une vie de cent ans serait une tragédie. En revanche, si nous y arrivons, même une vie d’un seul jour sera une apothéose. »
Yip Man2

Introduction

À première vue, la citation ci-dessus semble n’avoir rien à voir avec nos recherches en traductologie. Cependant, si nous la lisons de plus près, elle révèle nos rapports à l’autre (l’adversaire apparent) et à nous-mêmes (l’adversaire invisible). Elle met l’accent sur nos propres démons et sur le but ultime du kung-fu, qui est de les surmonter et de les vaincre.

Appliquée à la traduction, cette citation évoque les démons du traducteur, à savoir l’ethnocentrisme et les discours idéologiques aliénants empreints de préjugés, de stéré...

Auteur

Doctorant à l’EHESS, prépare une thèse intitulée Histoire sociale de la traduction dans le monde arabo-musulman, viiie-xe et xviiie-xxe siècles. Il travaille aussi comme interprète-traducteur indépendant. Auparavant, il a enseigné à l’Université d’Ottawa en tant que chargé de cours, et occupé plusieurs postes d’assistant de recherche dans cette université. Il a établi pour le compte de l’UNESCO et de l’International Association for Translation and Intercultural Studies (IATIS) un rapport de 50 pages sur le rôle de la traduction dans la promotion de la diversité linguistique et culturelle dans le monde arabe contemporain.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540