Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Traduire : transmettre ou trahir ?

 | 
Jennifer K. Dick
, 
Stephanie Schwerter

I. Pratiques, techniques et outils

Combien de langues, combien de traductions1 ?

Peter Caws

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Combien y a-t-il de langues ? Six mille peut-être – sans tenir compte des simples dialectes locaux ? Commençons modestement par deux langues, ainsi que l’exige le concept même de traduction : l’une est la langue-source et l’autre, la langue-cible. Cependant, nous présumons déjà que parler d’une langue (d’une langue seulement) ait un sens. Cela nous mène à présumer que les deux langues que nous avons posées en postulat soient indépendantes et distinctes.

Cette présomption est d’ores et déjà contredite par le fait que seules les langues primitives sont pures. En effet, toutes les langues majeures sont multiples, à l’exception de l’islandais, qui revendique une pureté et une unicité d’origine – du moins certains de ses locuteurs les revendiquent-ils, en disant que cette langue serait une évolution de l’ancien nordique, et n’aurait subi aucun des emprunts qui caractérisent habituellement toute langue vivante2.

Voici un mot anglais, algebra (algèbre) ; voici une phrase composée de mots ang...

Auteur

Depuis 1982 professeur de philosophie à l’université George Washington de Washington D. C. Auteur de livres sur la philosophie des sciences, le structuralisme, la morale, ainsi que d’une étude de l’œuvre philosophique de Jean-Paul Sartre, il s’occupe actuellement de philosophie des sciences humaines et de philosophie politique.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540