Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Reconstruire du commun

 | 
Fabienne Martin

Deuxième partie. Se reconstruire un monde

Chapitre IV. Former un ashram

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’au début des années 1970 les lépreux s’installent sur ce qui n’est encore qu’un terrain vague en périphérie de la ville de Jodhpur, aux côtés d’une colonie que l’on dit spécialisée dans le vol, le crime et la fabrication d’alcool, il s’agit alors d’un regroupement informel, sans statut précis. Une dizaine d’années plus tard, ce regroupement devient une structure à part entière, de type associatif, enregistrée auprès de l’État du Rajasthan comme « organisation de service » (sevā samiti). Le collectif se dote d’un nom – le Gandhi Kushth Ashram, littéralement « l’ashram de lépreux de Gandhi » –, d’une ambition – se faire reconnaître comme catégorie de population à aider –, et se lance dans un ensemble de démarches et de sollicitations auprès de divers acteurs – habitants de la ville, personnalités politiques, acteurs du développement.

Si l’ashram de lépreux de Jodhpur est né d’un ensemble de relations interpersonnelles, faites d’amitiés et sous-tendues par le partage d’expérience...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540