Version classiqueVersion mobile

L’occulte

 | 
Sabine Doering-Manteuffel

Le laboratoire détruit

Un théâtre des tragédies diaboliques au début du xviiie siècle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Fig. 7 : Érudition et conscience de son rang social caractérisent le médecin dans sa salle d’étude. Ce tableau est l’œuvre d’Adriaen van Ostade (1665).

Chaque époque a ses propres conceptions, désignations et classifications de la maladie et de la santé. Et chaque être humain sera concerné à un moment ou à un autre de sa vie par les théories et procédés médicaux dominants. Non seulement les éléments extérieurs, comme les virus et les bactéries, mais aussi les conflits intérieurs peuvent déboucher sur des maladies. Les troubles vont des phénomènes purement corporels jusqu’aux désordres sentimentaux et psychiques. Dans ce spectre, on trouvait et l’on trouve encore des maladies religieuses, des délires et des angoisses de la persécution.

Au début des Temps modernes, les cas de possessions diaboliques et de sièges menés par le diable, les fantômes et les lutins étaient très fréquents. Lorsqu’ils se produisaient dans le corps d’une personne ou dans son entourage, on était enclin à croire q...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search