Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Environnement et société

 | 
Chantal Aspe
, 
Marie Jacqué

Chapitre IV. Le statut juridique et économique des choses naturelles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au milieu des années 1970, économistes et juristes sont sollicités par les pouvoirs publics et les scientifiques (physiciens, chimistes, naturalistes) afin de donner une efficacité aux normes, aux seuils de pollution fixés par ces derniers. Les économistes sont chargés d’évaluer les coûts des dommages et les juristes de proposer un nouveau cadre législatif permettant d’imposer ces mesures contraignantes.

Les économistes ont en charge deux grands types de questions : comment évaluer les dommages causés à l’environnement et comment penser l’intégration de cette nouvelle valeur dans la théorie économique classique ? Dans la décennie 1970-1979 commence à se développer tout un arsenal de mesures réglementaires qui oblige les industriels et les collectivités publiques à reconsidérer les « effets externes » de la production et à réparer les dégâts causés aux éléments environnementaux, en particulier l’air et l’eau. C’est le triomphe de l’approche « pollueur-payeur » avec pour principe de fa...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540