Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Environnement et société

 | 
Chantal Aspe
, 
Marie Jacqué

Table des matières

Chapitre premier. Question environnementale et mouvements sociaux

La requalification de la « campagne » pour de nouvelles pratiques
La construction d’une contestation environnementale
La remise en cause des effets externes de la production
Une mouvance contestataire multiple et interactionniste
Les mouvements contemporains : du quotidien au changement global
Des pratiques en quête de lien social
Pas de « grand soir », mais de beaux jours : une multitude d’actes singuliers
Vers un projet global : altermondialisme et décroissance

Chapitre II. Le militantisme écologiste : de la contestation à la concertation

La structuration politique et sociale des revendications environnementales
La construction d’un mouvement d’écologie politique entre protection de la nature et projet politique global
Le militantisme associatif comme nouveau mode d’action
La reconnaissance de l’individualité comme enjeu de positionnement social
L’expertise associative, entre contestation et participation
Les conflits environnementaux : une redéfinition des rapports sociaux à l’échelle de la localité
De « l’aménagement au ménagement » de l’espace : la reconnaissance de l’expertise associative
La démocratie participative : quand le débat n’existe plus !

Chapitre III. La prise en charge publique du champ de l’environnement

L’objectivation de l’environnement : à la recherche de définitions
La construction du ministère de l’Environnement ou le découpage d’un territoire
Le paysage comme nouvelle catégorie d’intervention publique
La disparition de l’environnement et la normalisation du développement durable

Chapitre IV. Le statut juridique et économique des choses naturelles

De nouvelles représentations érigées en normes
De la nature ressource à la nature système : l’institutionnalisation juridique du patrimoine naturel
Le cheminement social d’une norme : l’exemple de la réutilisation des eaux usées en France
L’empire du « système »
Donner une valeur aux « biens environnementaux » : de la gestion patrimoniale aux réponses par le marché
Le « patrimoine » des économistes
L’« économie de l’environnement » : intégrer l’environnement au marché
La question environnementale : une réactualisation de l’économie politique
La « modernisation écologique » : l’institutionnalisation d’une gestion économique de l’environnement

Chapitre V. L’approche complexe de la réalité

Science écologique et approche systémique
L’investissement de la question environnementale par les naturalistes
La protection de la nature, un enjeu de connaissances
De la protection de la nature à la gestion de la biodiversité
L’analyse des interactions sociétés/écosystèmes
L’interdisciplinarité sciences de la nature, sciences de la société
Une histoire de marges
Vers une rigueur théorique et méthodologique

Chapitre VI. Le recours à l’expertise comme nouveau mode de gouvernement de l’incertitude

Entre vulnérabilité technologique et vulnérabilité sociale, la construction d’une société du risque
La maîtrise des risques : une tension entre techniques et politique
L’incertitude au cœur de l’analyse du social
Renversement du rôle de l’expertise scientifique : de la dénonciation des causes à la gestion des conséquences
Normalisation du « rapport au risque » et émergence du principe de précaution : un difficile positionnement des sciences sociales
L’implication normative des sciences sociales dans la gestion du risque
Le principe de précaution : un nouveau rapport politique à la peur ?

Chapitre VII. L’éducation à l’environnement : entre critique et adaptation

L’éducation à l’environnement : l’intégration idéologique de la question environnementale
L’accompagnement pédagogique des politiques environnementales
Le militantisme pédagogique : un enjeu de positionnement social pour les éducateurs à l’environnement
La construction d’une morale écologique
Vers la normalisation de l’engagement écocitoyen
Les « bonnes pratiques » environnementales
Les paradoxes de l’engagement écocitoyen