Version classiqueVersion mobile

Le Front national

 | 
Michel Wieviorka

Chapitre 4. Le « deuxième FN » et après

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une partie de l’électorat du FN est en permanente évolution. La géographie des résultats aux élections, telle que la proposent régulièrement des chercheurs aussi sérieux que Pascal Perrineau, Dominique Reynié, Hervé Le Bras, Jacques Lévy ou Jérôme Fourquet, est ici précieuse.

Le discours du Front national est nationaliste, sans que ce parti, en dehors de situations particulières, ait réellement su jusqu’ici construire d’ancrages locaux conséquents. Il est entendu et reçu différemment selon les lieux, les catégories sociales et culturelles, et en fonction d’une conjoncture politique et économique elle-même changeante. Ainsi, on constate des déplacements non négligeables de l’électorat, alors même que les résultats d’ensemble, à l’échelle du pays, demeurent à peu près constants.

Le vote FN

Le vote FN est diversifié. Dans certains cas, le sentiment de la décomposition, ou sa menace pesant sur les liens sociaux locaux, l’explique. Là où ces liens n’ont pas encore disparu, mais où ils sont ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search