Version classiqueVersion mobile

Le Front national

 | 
Michel Wieviorka

Chapitre 3. Le « deuxième FN »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 2011, la succession de Jean-Marie Le Pen, président du Front national depuis sa création en 1972, est l’occasion d’une bataille interne que sa fille remporte sans trop de difficultés, face à Bruno Gollnisch, qui incarne plutôt le « premier FN », sa « frange authentique », son « identité ». Marine Le Pen représente un parti capable de se transformer nettement – le « nouveau FN » disent les journalistes Caroline Monnot et Abel Mestre dans leur Enquête sur les réseaux du Front national (2011). À partir de là, le discours du Front national se transforme nettement, en phase avec les attentes d’une bonne partie de la population. La campagne pour les élections cantonales de mars 2011 constitue la première occasion de prendre véritablement la mesure du tournant impulsé par la nouvelle présidente, celle pour l’élection présidentielle en apporte confirmation.

Les « invisibles » et les « oubliés »

Le 11 décembre 2011, lors d’un meeting à Metz, Marine Le Pen s’adresse aux « invisibles » et aux...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search