Version classiqueVersion mobile

La transformation des armées

 | 
Grégory Daho

Deuxième partie. La fabrication de la doctrine (1994-2005)

Chapitre 6. Les logiques non décisionnelles du compromis civilo-militaire (CIMIC)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Je ne connais pas de problème qu’une absence suffisamment prolongée de réponse n’ait fini par résoudre. »
Henri Queuille, président du Conseil sous la IVe République, cité in Affuzzi (2001 : 43)

La délocalisation des échanges de coups

Derrière l’analyse des échanges de coups entre officiers, notre objectif est de saisir l’évolution du « système d’action » civilo-militaire. À travers une appréhension interactionniste du pouvoir au sein des organisations, l’approche stratégique offre quelques angles d’attaque utiles pour comprendre ce qui se joue derrière tout organigramme : les codes, les conventions, les règles pragmatiques et les marges de manœuvre entre acteurs1. Le système d’action civilo-militaire n’est pas figé ; il est en constante évolution en fonction de la configuration des rapports de force entre organisations militaires, des contraintes liées à la mise en œuvre des réformes et des enseignements tirés des opérations extérieures. Structuré à partir de la rivalité entre les s...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search