Version classiqueVersion mobile

De l’Indus à la Somme

 | 
Claude Markovits

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous sommes d’abord frappés par le contraste entre l’importance numérique et l’étendue chronologique de la présence indienne en France, portant sur près de 200 000 hommes sur une durée totale de cinq ans et demi – de septembre 1914 à mars 1920 – et l’insignifiance relative des traces laissées par cette présence. Certes, dans l’immense tumulte d’une guerre qui a vu passer sur le sol de France près de trois millions d’hommes venus de l’étranger et des colonies, soit comme combattants (Russes, Portugais, Britanniques, Canadiens, Australiens, Néo-Zélandais, Américains, Maghrébins, Africains, Malgaches, Vietnamiens), soit comme travailleurs (Chinois, Vietnamiens, Africains, Maghrébins, Antillais), les Indiens ont pu passer relativement inaperçus. Leur présence a été limitée géographiquement au Nord de la France, aux trois départements du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme, situés près de la ligne de front, et à quelques villes comme Marseille, Rouen ou Le Havre, qui servaient de bases...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search