Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Les horreurs du monde

 | 
André Stanguennec

Première partie. L’horreur, l’angoisse, la joie

Chapitre II. La joie opposée à l’horreur

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Dans la gamme des extrêmes, l’émotion opposée à celle de l’horreur entendue comme l’affect d’une décomposition, historiquement irréversible, n’est autre que la joie, qu’il faut distinguer, pour commencer, du plaisir. Celui-ci, d’abord, ne concerne qu’une satisfaction partielle de nos désirs et reste toujours en quelque sorte à la surface de nous-mêmes ; ensuite, c’est un affect qui nous renvoie à nous-mêmes, à notre individualité irréductiblement singulière. Même lorsque c’est une chose ou autrui qui nous fait plaisir, il conserve une dimension essentielle d’auto-affection. Comme l’indique H. Bergson, le plaisir est l’affection d’un bien-être nous confirmant dans ce que nous sommes déjà, tandis que la joie est celle que nous procure un nouvel être auquel nous nous ouvrons. Cette ouverture neuve nous « transporte » en nous menant rapidement à l’enthousiasme : « Il suffit que dans la joie de l’enthousiasme, il y ait plus que dans le plaisir du bien-être, ce plaisir n’impliquant pas ce...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2010

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540