Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Musicologie et Occupation

 | 
Sara Iglesias

Table des matières

Annette Wieviorka

Prélude

Abréviations

Archives
Institutions et organisations

Première partie. La musicologie et ses publications : entre autonomie et hétéronomie

1. Qu’est-ce qu’un musicologue français en 1940 ?

L’autodéfinition par l’objet
Un « métier » d’élite
Thèmes et méthodes
Une topographie institutionnelle en mouvement

2. Les ouvrages sur la musique

L’édition comme outil politique : censure, contrôle, propagande
Systèmes du contrôle
Le secteur musical comme espace de liberté ?
Un marché solide
Continuité des contenus et méthodes
Rejet consensuel de la musicologie national-socialiste
De rares prises de position
Des publications à vocation apolitique

3. Les périodiques musicaux

Les revues sous l’Occupation : sabordages, continuités, contrôles camouflés
La presse musicale bouleversée
Les Rapports et Communications de la SFM : tradition et débrouille
Conditions matérielles
Pour une musicologie apolitique ?

4. Lectures politiques

Des biographies collaborationnistes ? Landormy et Pourtalès
Des auteurs bien choisis
Pour l’entente franco-allemande
Des histoires subversives ? Dufourcq et Landormy
Petite histoire de la musique en Europe
La musique française après Debussy

Deuxième partie. La musique au service de la nation

5. La musique pour le nouvel État

« Entretenir la flamme sacrée » : retour à la normale et mobilisation
Dans l’enseignement supérieur, retour difficile à la routine
Parenthèse : Paul-Marie Masson, acteur central de la musicologie française
À la SFM, doutes passagers et retour à la stabilité
Parenthèse : Marie-Louise Pereyra, une trajectoire individuelle au sein de la SFM
Le relèvement
L’éducation patriotique
Racines d’avant-guerre : critiques musicologiques du système éducatif
La vulgarisation : la musicologie pour le peuple
Pour une jeunesse rénovée
Le Comité Cortot : la musicologie dans la réorganisation étatique du milieu musical
Le projet politique de Cortot
Les musicologues experts au service de l’État technocrate

6. Imaginer la musique française : affirmations du national

Réinventer le peuple : le folklore musical
Le musée des Arts et Traditions populaires, principal foyer du folklore
« La terre, elle, ne ment pas » : le vrai peuple, la vraie musique populaire
La musique nationale pour la Révolution nationale
L’idéal classique
« Le classique » – un concept idéologique
Le « classique à la française » : vers un paradigme national
Figures de Debussy
Debussy patriote, sauveur de la France
La fusion franco-allemande : Debussy dans le discours collaborationniste
L’anti-Wagner libérateur : Debussy résistant

7. L’autre nation : subversion et résistance

Résistances
Une définition difficile et l’éloquence problématique des sources
Des engagements divers et isolés
André Schaeffner, Gilbert Rouget et le réseau du musée de l’Homme
Les Concerts de la Pléiade, déconstruction d’un mythe de résistance
Genèse et concept
Le programme : affirmer la tradition française
Un événement subversif ?

Troisième partie. Présences allemandes

8. Musicologie allemande et musicologie française : échanges et collaborations scientifiques

Retour sur un conflit historique
La musicologie en guerre : les fondations nationalistes de la Société française de musicologie
L’impossible modèle allemand
Échanges scientifiques ? Diffusion de la musicologie allemande
Les conférences de l’Institut allemand et Heinrich Strobel
La traduction, un véhicule de propagande
Un transfert unidirectionnel éphémère

9. Les bibliothèques musicales parisiennes sous influence allemande

Un grand projet politique : la réorganisation des bibliothèques musicales et le Département de la musique
Un personnage clé : Guillaume de Van, nouveau prince et « usurpateur » de la musicologie française
Changements de politique et bouleversements violents
Les musicologues allemands dans les bibliothèques musicales parisiennes
Le Sonderstab Musik dans les bibliothèques
Provocations, collaborations, contraintes
Au service de la collaboration : les Concerts de la Bibliothèque nationale
Polémiques et désolidarisations
Soutiens et oppositions du milieu musicologique
Une nomination controversée
Fin d’une carrière politique

10. « Définitivement aimée au-dessus des contingences » : musique allemande, musique européenne

La musique allemande dans Paris occupé
Propagande politique, réception apolitique ?
La sociabilité musicale franco-allemande, lieu de la collaboration
La musique de l’Europe nouvelle
« L’Europe nouvelle »
L’universalisme supranational – l’Europe à l’allemande
Mozart, emblème de l’Europe nouvelle
La collaboration européenne en musicologie : les festivités Mozart de 1941
Synthèse et couronnement : le génie « européen » et allemand de Mozart
Le « romantisme européen »
Politiques du romantisme
Germania, alma parens. Beethoven – Berlioz – Wagner, une filiation ?
Repenser l’Europe

Quatrième partie. Épilogue

11. Chasser les ombres

Juger les musicologues : l’épuration
Épurateurs, « épurables », épurés
Marges d’interprétation
Sortir de l’Occupation
Continuités fragiles
(Ré) interpréter une ambiguïté gênante

Sources

Sources publiées
Périodiques dépouillés
Fonds d’archives dépouillés
France
Allemagne