Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Réduire en art

 | 
Pascal Dubourg Glatigny
, 
Hélène Vérin

III. L'application de la méthode

Réduire la gravure en art et en principes : lecture et réception du Traité des manières de graver à l’eau-forte d’Abraham Bosse

Jean-Gérald Castex

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Publié pour la première fois en 1645, le Traité des manières de graver à l’eau-forte d’Abraham Bosse demeure une des sources essentielles qui permettent aujourd’hui encore aux historiens de l’art d’aborder les pratiques techniques et matérielles de la gravure des XVIIe et XVIIe siècles1. Cet ouvrage fut en effet important dans la carrière artistique de Bosse2, puisqu’il témoigne du désir qu’a eu ce dernier d’expliquer et de promouvoir la gravure à l’eau-forte. Un siècle plus tard, Charles-Nicolas Cochin réédita ce Traité, tout en l’amendant cependant sur plusieurs points3 : d’une part, il y joignit les descriptions des nouvelles techniques de gravure apparues au XVIIIe siècle ; d’autre part, il ajouta une vingtaine de pages dans lesquelles il expliqua les principes et la théorie de l’art de la gravure. En augmentant ainsi sa réédition du Traité, Cochin opéra un second mode de réduction en art qui ne portait plus seulement sur les descriptions des techniques proprement dites, mais qu...

Auteur

Présenté une thèse d’histoire de l’art moderne à l’université Paris-X-Nanterre sur l’entreprise éditoriale du recueil gravé de la Grande Galerie de Versailles, publié en 1752. Il est chargé d’études au département des peintures du musée du Louvre et participe à l’édition intégrale des Conférences de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Spécialiste de la gravure des XVIIe et XVIIe siècles, il a été en 2005 chargé de l’enseignement de l’histoire de l’estampe à l’école du Louvre et est également intervenu à l’Institut national du patrimoine

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540