Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Katrina, 2005

L’ouragan, l’État et les pauvres aux États-Unis

Cas de figure

Éditeur : Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales

Lieu d’édition : Paris

Publication sur OpenEdition Books : 3 septembre 2015

Collection : Cas de figure

Année d’édition : 2010

Nombre de pages : 231


Présentation

En 2005, l’ouragan Katrina transforme La Nouvelle-Orléans en ville sinistrée. Pourtant rompus à ce type de désastre, les habitants désemparés s’attendent à une réponse humanitaire de la part de l’administration de George W. Bush. Mais celle-ci diffère son intervention, préférant assurer une sécurité militaire totale avant d’accepter le déploiement des aides. La polémique enfle, dénonçant la désorganisation étatique, le racisme, le mépris des pauvres et la morgue des élites.

Inertie programmée ou raté bureaucratique ? Au-delà du scandale civique, Romain Huret démontre que Katrina est le résultat de la politique sociale de l’État contractuel, mis en place depuis les années 1980 par les conservateurs au pouvoir.

En déployant la longue chaîne des choix politiques à l’origine de la catastrophe, en particulier la privatisation des services publics, il rappelle les coûts sociaux de politiques privilégiant la sécurité militaire au détriment de la sécurité sociale.


Sommaire

Première partie. Les temps de la catastrophe

2. Le temps de l’indignation

Rumeurs, responsabilité et scandale civique

3. Le temps long de la mémoire

Les ouragans de 1927 et 1965

Seconde partie. L’État américain, la sécurité et les pauvres

4. Mauvais pauvres ou victimes ?

L’ Etat providence américain en débat

5. Federal Emergency Management Agency

De la politique du risque aux politiques sécuritaires


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.