Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Conclusion

p. 133-134


Extrait

1J’ai développé dans cet ouvrage un point de vue sur les rapports sociaux et politiques : celui de la vulnérabilité, de la fragilité, de la précarité, de la désaffiliation, de la solitude, c’est-à‑dire de l’exposition à la violence en ce qu’elle implique les subjectivités, les affects, les émotions, les pensées des personnes prises dans des situations de crise. À partir des enquêtes que j’ai menées sur une milice paysanne au Katanga et sur des conflits villageois en Nouvelle-Calédonie, mais aussi de l’analyse de textes anthropologiques, philosophiques et littéraires, j’ai dessiné un jeu d’échos, posé quelques pièces d’un puzzle, pour recomposer l’image troublée, fracturée, de notre présent. J’ai décrit certaines situations de violence en mettant en pratique cette perspective : l’attaque de Pweto le 19 août 2012 ou la mort de JLK à Houaïlou une semaine auparavant. Cela m’a permis de réfléchir aux temporalités qu’il faut mobiliser pour décrire ces situations, que ce soit en conte

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.