Version classiqueVersion mobile

Dans la détresse

 | 
Michel Naepels

6. Intersubjectivités

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Un jour, vers la fin de l’existence du ghetto, j’étais assis sur une place et je regardais un groupe de vieux se réchauffer au soleil. Soudain l’un d’eux se leva, vint vers moi et me gifla. Je fus si stupéfait que je restai sans bouger. Le vieux, voyant que je ne bougeais pas, me gifla de nouveau et cria : “Maintenant tu ne regarderas plus. Maintenant tu sauras qu’on ne regarde pas.” »
Aharon Appelfeld, Histoire d’une vie (2004, p. 165).

Dans le prolongement des considérations méthodologiques du chapitre précédent, je souhaite m’interroger sur le type de savoir produit par l’ethnographie, et sur le type d’engagement de l’enquêteur ou de l’enquêtrice dans celle-ci. Comment décrire un dispositif fondé sur l’intersubjectivité, permettant d’accéder à des discursivités et à des visibilités, par l’interaction et l’interlocution (ou l’observation et l’entretien, si l’on préfère) ? Évoquer les subjectivités, et les affects engagés dans l’enquête, nous mène au croisement de plusieurs solitud...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search