Version classiqueVersion mobile

Le dilemme des frontières

 | 
Benjamin Boudou

Première partie. Le problème des frontières

3. Le dilemme de la communauté libérale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Nous n’ignorons pas que le hasard du lieu de naissance détermine l’objet de notre patriotisme. Nous préférons ne pas le savoir. Car cette vérité, si évidente soit-elle, ne va pas sans créer en nous une sorte de malaise. »
Raymond Aron, 1971, p. 33.

La communauté politique entre ouverture et fermeture

Qu’entend-on par communauté politique ? Dans son acception la plus neutre, la communauté politique est une « unité d’action politique ». Cette expression de Reinhart Koselleck est utile, car elle permet de considérer la communauté de manière plus relationniste que dans ses définitions traditionnelles1. Il faut y entendre le groupe, les relations qu’il tisse, les rapports d’inclusion et d’exclusion qu’il produit, et les concepts qui marquent son unité et son identité :

Le simple usage du « nous » et du « vous » exprime certes des limites d’exclusion et d’inclusion et constitue en ce sens la condition de possibilité d’action. Mais un groupe qui se désigne par « nous » ne peut devenir une un...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search